Vidéo de question : Rappeler les propriétés communes d’un métal Chimie

Laquelle des propriétés suivantes n’est pas couramment associée à un métal ? [A] Ductilité [B] Friabilité [C] Malléabilité [D] Conductivité électrique [E] Brillance

03:29

Transcription de vidéo

Laquelle des propriétés suivantes n’est pas couramment associée à un métal ? A) Ductilité. B) Friabilité. C) Malléabilité. D) Conductivité électrique. E) Brillance.

La question demande d’identifier une propriété qui n’est pas associée à un métal. En chimie, la définition la plus simple d’un élément métallique est que celui-ci forme des ions positifs et présente des liaisons métalliques. Si vous jetez un œil à votre tableau périodique, plus un élément est à gauche et en bas du tableau périodique, plus il est probable qu’il soit métallique.

Les métaux forment généralement des ions positifs dans un fluide d’électrons délocalisés. L’arrangement cristallin des ions et l’attraction entre les ions et le fluide d’électrons délocalisés sont responsables de nombreuses propriétés physiques d’un métal.

La ductilité est associée à la capacité d’un matériau à être étiré en un fil mince. Plus généralement, la ductilité se réfère à la capacité d’un matériau à se déformer plastiquement. La déformation plastique est un changement de forme permanent dû à une contrainte. Les métaux sont bien connus pour leur ductilité, étant étirés en fils électriques ou câbles porteurs. Par conséquent, comme la ductilité est généralement associée à un métal, ce n’est pas la bonne réponse.

La friabilité est la tendance du matériau à se rompre sans déformation plastique. Par conséquent, la ductilité et la friabilité sont opposés. La plupart des métaux ne sont pas friables à température ambiante, bien que certains le soient lorsqu’ils sont considérablement refroidis. Par conséquent, la friabilité n’est pas couramment associée à un métal et constitue la bonne réponse. Juste pour être sûr, je vais examiner les autres options.

La malléabilité est la capacité d’un matériau à être transformé par martelage. Comme pour la ductilité, les métaux sont bien connus pour être malléables. La structure cristalline des ions et leur forte attraction générale avec les électrons délocalisés permettent au matériau de se reformer sans se casser. Un exemple où un métal démontre sa malléabilité est la ferronnerie, avec le fer forgé. Par conséquent, la malléabilité n’est pas une bonne réponse.

La conductivité électrique est la capacité d’un matériau à laisser passer un courant électrique. Les métaux ont des électrons délocalisés en raison de leurs liaisons métalliques. Ces électrons peuvent passer d’ion en ion et répondre à un champ électrique externe permettant à un courant de circuler. Par conséquent, la conductivité électrique n’est pas une bonne réponse.

La brillance est une autre façon de décrire la réflectivité. La réflectivité est fortement liée à la fine régularité d’une surface. Les métaux peuvent être polis, et ils sont donc généralement brillants. Ce brillant métallique spécifique est dû aux interactions complexes entre la lumière et les électrons délocalisés. La brillance est très fortement associée aux métaux et, par conséquent, n’est pas une bonne réponse.

Ainsi, parmi les cinq options données, la propriété qui n’est généralement pas associée à un métal est la friabilité.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.