Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de question : Représenter un rayonnement ionisant avec la graphie abrégée d'un nucléide Chimie

La graphie abrégée des nucléides est utilisée pour représenter différents types de rayonnements ionisants. Quel type de rayonnement ionisant est représenté par la notation nucléide quatre deux He ? [A] Rayons gamma [B] Particules bêta [C] Rayons X [D] Particules alpha

03:59

Transcription de vidéo

La graphie abrégée des nucléides est utilisée pour représenter différents types de rayonnements ionisants. Quel type de rayonnement ionisant est représenté par la notation nucléide quatre deux He ? (A) Rayons gamma, (B) particules bêta, (C) rayons X ou (D) particules alpha.

Les rayonnements ionisants sont des rayonnements qui transportent suffisamment d’énergie pour arracher les électrons des atomes. Tous les rayonnements ne sont pas ionisants. Par exemple, la lumière visible, les ondes radio, les micro-ondes et les infrarouges sont tous non ionisants. Toutes les options qui nous ont été données de (A) à (D) sont des types de rayonnements ionisants. La notation nucléide (ou graphie abrégée d’un nucléide) qui nous a été donnée est quatre deux He. En notation nucléide, le nombre en haut à gauche, qui dans ce cas est quatre, est le nombre de masse. Il nous indique le nombre total de protons et de neutrons. Le nombre en bas à gauche, qui dans ce cas est deux, est le numéro atomique, qui nous indique le nombre de protons.

L’option (A) concerne les rayons gamma. Le rayonnement gamma produit des rayons gamma. Ce sont des ondes électromagnétiques à haute fréquence et à courte longueur d’onde. Les rayons gamma ne contiennent ni protons ni neutrons. Sa notation nucléide est zéro zéro et la lettre grecque 𝛾. Ceci n’est pas représentatif de quatre deux He. Nous savons donc que l’option (A), les rayons gamma ne sont pas la réponse à cette question.

L’option (B) concerne les particules bêta. Les particules bêta sont émises au cours de la désintégration bêta, dont il existe deux types : la désintégration 𝛽- et la désintégration 𝛽+. Une particule bêta est un électron ou un positron de haute énergie, où un positron est une antiparticule de l’électron. Lors de la désintégration 𝛽-, un neutron est converti en un proton libérant un électron et un antineutrino. Dans le noyau subissant une désintégration, le numéro atomique augmente de un lorsque le nombre de protons augmente de un, mais le nombre de masse reste le même puisque le nombre total de protons et de neutrons reste inchangé. Pour équilibrer l’augmentation du numéro atomique du noyau, le symbole donné pour la désintégration 𝛽- est moins un comme numéro atomique. La notation nucléide est zéro moins un 𝛽 ou parfois zéro moins un e.

Dans une désintégration 𝛽+, un proton est converti en neutron, libérant un positron et un neutrino. Pour équilibrer la diminution du numéro atomique dans le noyau qui a subi une désintégration, la notation nucléide est plus un comme numéro atomique, donc le symbole est zéro plus un 𝛽 ou zéro plus un e. Aucun de ces symboles ne correspond au symbole donné dans la question, quatre deux He. Donc, l’option (B), les particules bêta, ne peut pas être la réponse à cette question.

L’option (C) concerne les rayons X. Comme les rayons gamma, les rayons X font partie du spectre électromagnétique. Ils ne contiennent pas de protons et de neutrons et n’ont pas de masse. Donc, cela ne peut pas être la réponse à cette question. De plus, ils ne sont pas émis par le noyau, ils n’ont donc pas la notation nucléide.

L’option (D) concerne les particules alpha. Les particules alpha sont émises pendant la désintégration alpha. Une particule alpha est constituée d’un noyau d’hélium. Un noyau d’hélium se compose de deux protons et de deux neutrons. Donc, il a un nombre de masse de quatre car le nombre total de protons et de neutrons est de quatre, un numéro atomique de deux car il contient deux protons, et le symbole chimique de l’hélium est He. Donc, la réponse à la question « Quel type de rayonnement ionisant est représenté par la notation nucléide quatre deux He ? » est (D), des particules alpha.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.