Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Règne des Monères Biologie

Dans cette vidéo, nous allons apprendre comment décrire les caractéristiques des organismes appartenant au règne des monères, rappeler les divisions du règne des monères en eubactéries et archées, et appliquer ces connaissances pour classer correctement des organismes donnés.

10:36

Transcription de vidéo

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à décrire les caractéristiques communes aux organismes du règne des monères. Nous allons apprendre les différences entre les eubactéries et les archées. Puis nous nous entraînerons à classer les organismes en fonction de ce que nous avons appris.

Un règne est une classification très globale contenant de nombreuses espèces différentes. Mais tous les organismes d’un règne particulier ont des caractéristiques en commun. Le règne des monères a été créé à l’origine pour classer les organismes procaryotes. La principale différence entre les cellules procaryotes et eucaryotes est que les cellules procaryotes n’ont pas de noyau. Dans les cellules eucaryotes, le matériel génétique, ou ADN, est constitué de plusieurs longs brins appelés chromosomes. Et ces chromosomes sont stockés et protégés à l’intérieur d’un noyau.

En revanche, le matériel génétique des cellules procaryotes se trouve sous la forme d’un seul chromosome circulaire. Et cette boucle d’ADN flotte librement dans le cytoplasme de la cellule. En plus de ne pas posséder de noyau, tous les procaryotes se reproduisent de manière asexuée par un processus appelé fission binaire. Les organismes procaryotes sont également tous unicellulaires, bien que certains d’entre eux puissent se lier ensemble ou former des colonies. Les organismes du règne des monères peuvent être répartis dans divers embranchements en fonction d’autres caractéristiques. Ces embranchements peuvent ensuite être sous-divisés en classes, les classes en ordres, les ordres en familles, les familles en genres et les genres en espèces. Rappelez-vous que tous les membres du règne des monères possèdent les caractéristiques que nous avons précédemment décrites, car ce sont tous des procaryotes.

Examinons quelques caractéristiques supplémentaires au sein du règne des monères. Dans le terme «procaryote», «-caryote» signifie noyau, et le préfixe «pro» signifie avant. En revanche, le préfixe «eu» dans «eucaryote» signifie «vrai». Les organismes procaryotes ont évolué sur Terre avant les organismes eucaryotes. Il peut être utile de se dire plus simplement que «pro» signifie sans noyau. En plus de ne pas posséder de noyau, les cellules procaryotes n’ont pas non plus d’autres organites limités par des membranes, comme les mitochondries. Les organismes du règne des monères peuvent être autotrophes, hétérotrophes ou un mélange des deux.

La différence entre les autotrophes et les hétérotrophes est leur façon d’obtenir les nutriments dont ils ont besoin pour produire de l’énergie cellulaire. Les organismes hétérotrophes doivent absorber de la matière organique, donc consommer d’autres organismes, afin d’obtenir les nutriments dont ils ont besoin. Les organismes autotrophes, eux, transforment de la matière inorganique en les éléments nutritifs dont ils ont besoin pour produire de l’énergie cellulaire. Ils peuvent le faire par un processus appelé photosynthèse, qui utilise l'énergie de la lumière du soleil, ou par chimiosynthèse, qui utilise d'autres sources d'énergie, comme la chaleur. Auto- est un préfixe qui signifie soi-même, ce qui peut vous aider à vous rappeler que les autotrophes fabriquent des éléments nutritifs par eux-mêmes.

Une autre caractéristique des cellules procaryotes est qu’elles possèdent une paroi cellulaire. Les molécules présentes dans les parois cellulaires des différents organismes sont parfois utilisées comme clé pour leur classification. Les membres du règne végétal ont des parois cellulaires en cellulose, et les membres du règne des champignons ont des parois cellulaires en chitine. Mais qu’en est-il des parois cellulaires des monères? Eh bien, certains monères ont une paroi cellulaire composé d’une molécule appelée peptidoglycane, et d’autres non. Pour cette raison ainsi que d’autres, le règne des monères a plus récemment été divisé en deux règnes distincts, les bactéries et les archées.

Les archées et les bactéries ont des histoires et des relations évolutives différentes, ce qui leur donne des caractéristiques différentes, même si ce sont toutes des procaryotes. Les bactéries sont parfois appelées eubactéries, ce qui signifie vraies bactéries. Ce sont le type de procaryotes que vous connaissez probablement déjà. Elles sont partout et causent parfois des infections et des maladies. Archées est un mot qui signifie vieux, et elles étaient anciennement appelées archéobactéries. Elles avaient reçu ce nom d’archéobactéries parce qu’elles avaient été découvertes pour la première fois vivant dans des environnements extrêmes, similaires à ceux qui auraient existé sur Terre il y a très longtemps. Ces organismes sont dits extrêmophiles.

Si les archées sont le plus souvent présentes dans des environnements comme les monts hydrothermaux, les sources chaudes ou encore notre acide gastrique, dont le pH est extrêmement bas, les scientifiques ont depuis appris qu'elles existent également partout dans la nature. Les parois cellulaires des bactéries sont constituées de peptidoglycane, tandis que les parois cellulaires des archées sont constituées d’autres molécules apparentées. Les archées diffèrent également des bactéries par la structure de leur ARN, ainsi que par certains aspects de leur constitution génétique.

Maintenant que nous en avons appris davantage sur le règne des monères, ce qu’est un procaryote et la différence entre les bactéries et les archées, essayons une question d’entraînement.

Parmi les caractéristiques suivantes, laquelle est propre aux organismes dû règne des monères? (A) La plupart de ces organismes sont de grande taille et multicellulaires. (B) Les cellules de ces organismes contiennent une paroi cellulaire composée de cellulose. (C) Ces organismes ne se reproduisent que sexuellement. Ou (D) les cellules de ces organismes ne contiennent pas de noyau délimité par une membrane.

Pour répondre à cette question, nous allons rappeler ce que nous savons des caractéristiques des cinq règnes de la vie. Puis nous utiliserons ces informations pour déterminer lequel des choix de réponse est spécifique au règne des monères. Le botaniste américain Robert Whittaker est responsable du développement du système des cinq règnes. Les cinq règnes dans lesquels il a réparti tous les êtres vivants sont les monères, les végétaux, les animaux, les champignons et les protistes.

La principale différence qui distingue les membres du règne des monères des quatre autres, est que tous les monères sont des organismes procaryotes, ce qui signifie que leurs cellules ne possèdent pas de noyau ou d’autres organites délimités par des membranes. Tous les organismes des quatre autres règnes de la vie sont eucaryotes, ce qui signifie que leurs cellules possèdent un noyau dans lequel est stocké le matériel génétique, ou ADN. Si vous vous rappelez que les monères sont procaryotes et que cela signifie aucun noyau, alors vous avez suffisamment d’informations pour répondre à cette question. Mais nous allons examiner la question plus en détail et déterminer pourquoi chacun des autres choix de réponse est incorrect.

Tous les organismes procaryotes sont unicellulaires, bien que certains s’unissent parfois pour former des colonies. Cela exclut le choix de réponse qui dit que ces organismes sont de grande taille et multicellulaires. Les parois cellulaires des monères sont constituées de peptidoglycane ou d’autres molécules similaires. Les parois cellulaires des cellules végétales sont en cellulose, et les parois cellulaires des cellules fongiques sont en chitine. Nous savons donc que les organismes appartenant au règne des monères ne possèdent pas de paroi cellulaire en cellulose. Enfin, les organismes procaryotes se reproduisent par un processus appelé fission binaire.

Dans la fission binaire, une cellule parente réplique son matériel génétique pour donner deux cellules filles identiques. Puisqu’un seul parent est impliqué, il s’agit d’une méthode de reproduction asexuée. Cela nous permet d’éliminer le choix de réponse qui dit que ces organismes se reproduisent sexuellement. La réponse qui décrit bien une caractéristique des monères est celle qui affirme que les cellules de ces organismes ne contiennent pas de noyau délimité par une membrane.

Essayons une autre question d’entraînement.

Un organisme unicellulaire a été découvert. Cet organisme est adapté pour survivre dans des sources chaudes qui ont des températures très élevées et des pH bas. À quel règne, archées ou bactéries, cet organisme est-il le plus susceptible d’appartenir?

Cette question décrit certaines des caractéristiques d’un organisme unicellulaire non identifié. Puis elle nous demande auquel des deux règnes, archées ou bactéries, cet organisme est le plus susceptible d’appartenir. Pour répondre à cette question, nous allons d’abord rappeler les caractéristiques des organismes classés comme archées et de ceux classés comme bactéries. Ensuite, nous utiliserons les informations sur cet organisme mystérieux pour déterminer auquel des deux groupes il appartient le plus vraisemblablement.

Afin de mieux organiser ce que nous savons de ces deux règnes, j’ai fait un diagramme de Venn. Il y a une partie pour les bactéries, une partie pour les archées, et la zone où les deux cercles se chevauchent représente les informations qui sont vraies pour les deux. Les organismes appartenant au règne des bactéries tout comme ceux appartenant au règne des archées peuvent être décrits comme procaryotes. Les organismes procaryotes sont unicellulaires, asexués et ne possèdent pas de noyau délimité par une membrane.

Les bactéries sont parfois aussi appelées eubactéries, ce qui signifie vraies bactéries. Ce sont les bactéries telles que vous connaissez probablement déjà. Les bactéries existent presque partout sur Terre, et elles possèdent une paroi cellulaire composée d’une molécule appelé peptidoglycane. Les archées étaient autrefois appelées archéobactéries, mot qui signifie anciennes bactéries. On leur avait donné ce nom parce qu’elles avaient été découvertes pour la première fois dans des environnements extrêmes. Ces environnements sont similaires à ceux qui étaient beaucoup plus fréquents sur Terre il y a très longtemps. Une autre caractéristique distinctive des archées est que leurs parois cellulaires ne sont pas constituées de peptidoglycanes.

Nous avons maintenant déterminé les caractéristiques des archées et des bactéries. Revoyons les caractéristiques de notre mystérieux organisme pour déterminer à quel règne il appartient. On nous dit d’abord que notre organisme est unicellulaire, mais c’est une caractéristique commune aux archées et aux bactéries. Donc cela ne nous aide pas à comprendre auquel des deux règnes notre organisme appartient.

On nous dit également que cet organisme est retrouvé là où les températures sont très élevées et le pH est très bas. Des températures extrêmement élevées et un pH bas tueraient la plupart des bactéries, mais les archées sont connues pour leur présence dans des environnements extrêmes. Une source chaude est un bon exemple d’environnement extrême. Nous pouvons donc conclure que le règne auquel cet organisme unicellulaire est le plus susceptible d’appartenir est celui des archées.

Terminons cette leçon en prenant un moment pour revoir ce que nous avons appris. Dans cette vidéo, nous avons découvert le règne des monères. Nous avons appris que tous les organismes du règne des monères sont procaryotes. Les organismes procaryotes sont unicellulaires, leurs cellules ne possèdent pas de noyau et se reproduisent de manière asexuée. Nous avons également appris que, plus récemment, le règne des monères a été séparé en deux règnes, les bactéries et les archées. Les bactéries peuvent être trouvées presque partout sur la Terre, et elles ont des parois cellulaires constituée de peptidoglycane. En revanche, les archées ont tendance à vivre dans des environnements extrêmes, et leur paroi cellulaire qui n’est pas composée de peptidoglycane.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.