Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de question : Rappeler comment la parthénogenèse peut être utilisée par les abeilles domestiques Biologie

Quel membre de la ruche des abeilles est formé par parthénogénèse ? [A] le male ouvrier [B] l’abeille ouvrière [C] le faux bourdon (ou drone) [D] le drone femelle [E] la reine

02:44

Transcription de vidéo

Quel membre de la ruche des abeilles est formé par parthénogénèse ? (A) le male ouvrier, (B) l’abeille ouvrière, (C) le faux bourdon (ou drone), (D) le drone femelle, ou (E) la reine.

La reproduction est le processus par lequel les organismes produisent une progéniture. Et cela peut se faire de manière sexuée ou asexuée. On parle de reproduction sexuée lorsque les gamètes haploïdes de deux parents fusionnent pour former un zygote diploïde, qui se développe alors en embryon.

Rappelez-vous que les cellules diploïdes ont un ensemble complet de matériel génétique, composé de deux lots de chromosomes, alors que les cellules haploïdes en ont moitié moins, un seul lot de chromosomes. La progéniture produite par la reproduction sexuée a tendance à avoir une variation génétique élevée, car elle reçoit généralement du matériel génétique de deux individus différents. Cela aide les populations à être plus résistantes aux changements environnementaux, par exemple l’apparition d’une nouvelle maladie.

On parle de reproduction asexuée lorsqu’un parent unique produit une progéniture génétiquement identique. Et bien qu’elle soit beaucoup plus rapide que la reproduction sexuée, la variation génétique chez la progéniture produite est beaucoup plus faible.

La parthénogenèse est une forme de reproduction asexuée, et c’est la méthode qui nous intéresse dans cette question. On parle de parthénogenèse quand un embryon se forme et se développe à partir d’un ovule non fécondé. C’est un exemple de reproduction asexuée, car elle n’implique pas la fusion de gamètes de la fécondation.

Les communautés d’abeilles sont généralement composées de trois types d’individus : une reine, des abeilles ouvrières et des faux bourdons, ou drones. Il est intéressant de noter que l'abeille utilise différents types de reproduction pour déterminer le sexe biologique de sa progéniture. Les mâles, appelés faux bourdons ou drones, résultent d’une parthénogénèse. Et ils sont tous produits par la reine. Puisqu’ils reçoivent la moitié du matériel génétique de la reine, les faux bourdons sont haploïdes. Leur principale mission est de se reproduire avec la reine.

En revanche, les femelles, comme les ouvrières et les nouvelles reines, sont issues de la reproduction sexuée lorsque la reine s’accouple avec les mâles. Comme ce processus implique la fusion de deux gamètes haploïdes, les femelles produites sont diploïdes.

Comme nous savons que la parthénogenèse chez les abeilles ne produit pas de progéniture femelle, nous pouvons éliminer les options (B), (D) et (E). Nous savons aussi que les abeilles femelles sont des ouvrières, pas les mâles. Nous pouvons donc également éliminer l’option (A).

Cela nous laisse l’option (C), qui décrit correctement le membre de la ruche résultant de la parthénogénèse. La bonne réponse à cette question est donc la (C), le faux bourdon (ou drone).

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.