Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de question : Application des connaissances sur les maladies des plantes à la prévention de la propagation des maladies par les insectes Biologie

Les pucerons sont de petits insectes qui percent la tige des plantes pour se nourrir de leur sucre. Ce faisant, ils peuvent transmettre de nombreux virus à la plante. Quel est le meilleur moyen de prévenir la propagation des virus par les pucerons?

03:54

Transcription de vidéo

Les pucerons sont de petits insectes qui percent la tige des plantes pour se nourrir de leur sucre. Ce faisant, ils peuvent transmettre de nombreux virus à la plante. Quel est le meilleur moyen de prévenir la propagation des virus par les pucerons? (A) enlever toutes les plantes infectées, (B) cultiver toutes les plantes dans des climats chauds, (C) pulvériser des insecticides sur les plantes ou (D) traiter les plantes avec des antimicrobiens.

Les pucerons utilisent leurs pièces buccales suceuses pour aspirer la sève des cellules de xylème et de phloème des tiges et des feuilles des plantes. L’activité alimentaire des pucerons peut directement endommager les plantes et transmettre des agents pathogènes, y compris des virus. La question nous demande de déterminer le meilleur moyen de prévenir la propagation des virus par les pucerons. Le mot «meilleur» nous dit que plus d’une réponse est susceptible de ralentir ou de prévenir la propagation des virus, mais que nous devons trouver la méthode la plus efficace. Le moyen le plus simple de prévenir la propagation des virus par les pucerons serait d’abord de les empêcher de se nourrir de plantes. Voyons donc les choix de réponses pour voir si l’un d’entre eux pourrait facilement empêcher les pucerons de se nourrir.

Le choix de réponse (A) suggère de supprimer toutes les plantes infectées par des virus, indiquées en jaune sur la figure. Cela ralentirait le taux de transmission du virus car, sans plantes infectées pour se nourrir, les pucerons ne pourraient plus transmettre et propager le virus. Cependant, cette méthode ne supprime pas les pucerons sur les plantes non infectées, qui peuvent être porteurs d’un virus mais ne l’ont pas encore transmis à la plante. Elle ne prend pas non plus en compte le fait qu’il peut falloir des jours ou des semaines à une plante pour montrer des signes visibles d’infection après la transmission d’un virus ou que les pucerons peuvent produire des individus ailés qui peuvent migrer entre les plantes, emportant le virus avec eux. Nous pouvons donc exclure l’option (A) car ce n’est certainement pas le meilleur moyen de prévenir la propagation des virus.

Cultiver les plantes dans un climat chaud pourrait aider à contrôler la population de pucerons et à ralentir la transmission du virus, car de nombreuses espèces de pucerons préfèrent des températures modérées. Cependant, certaines espèces de pucerons prospèrent à des températures élevées, ainsi que certains virus qui peuvent se propager plus facilement dans les climats chauds. Comme il n’est pas clair si cultiver les plantes dans des climats chauds empêcherait la transmission du virus ou l’aggraverait, excluons ce choix de réponse.

Un insecticide est une substance qui tue les insectes, soit en les empoisonnant directement, soit en perturbant leur cycle de vie pour empêcher leur reproduction. Dans les deux cas, la pulvérisation d’insecticides sur les plantes empêcherait les pucerons d’infester les plantes et de se nourrir, ce qui empêcherait la transmission du virus. Il existe une grande variété d’insecticides disponibles pour les jardiniers amateurs et les agriculteurs, et l’application par pulvérisation est relativement facile. Donc, pulvériser des insecticides sur les plantes est un bon candidat pour la meilleure réponse. Mais vérifions notre dernier choix avant de nous décider.

Les antimicrobiens sont des substances qui tuent les organismes microscopiques ou les agents biologiques, tels que les virus. Les plantes produisent en fait leurs propres substances antimicrobiennes contre les agents pathogènes. Le traitement des plantes avec des antiviraux, qui sont une classe d’antimicrobiens qui ciblent des virus spécifiques, pourrait aider à prévenir leur propagation. Cependant, la recherche et le développement d’un antiviral qui traite un type spécifique de virus est un processus long et coûteux. De plus, la question nous dit que les pucerons transmettent de nombreux virus. Donc, plusieurs types différents d’antiviraux seraient probablement nécessaires. Enfin, l’application d’un antimicrobien peut être assez compliquée, car il doit atteindre les agents pathogènes à l’intérieur des cellules végétales plutôt que de simplement être appliqué à la surface de la plante comme de nombreux insecticides.

Nous pouvons donc conclure que le meilleur moyen de prévenir la propagation des virus par les pucerons consiste à pulvériser des insecticides sur les plantes.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.