Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Le cycle menstruel Biologie

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à décrire le rôle des hormones dans le contrôle du cycle menstruel et à expliquer comment elles interagissent entre elles.

12:11

Transcription de vidéo

Dans cette vidéo, nous allons découvrir le cycle menstruel et son contrôle par différentes hormones, puis nous essayerons de résoudre une question d’entraînement et, enfin, nous passerons en revue ce que nous avons appris. Alors, comme un ovocyte en début d’ovulation, commençons. Le but du système reproducteur est de nous permettre d’avoir une descendance et de propager notre espèce. Ici, nous avons le schéma d’une coupe transversale du système reproducteur féminin. Il comprend le vagin et ses composantes externes; le col de l'utérus, qui est l'ouverture située entre le vagin et l'utérus; l'utérus, qui possède d’épaisses parois musculaires; les tubes utérins, anciennement appelés trompes de Fallope, qui relient les ovaires à l'utérus ; et les ovaires, qui produisent le gamète femelle, appelé ovocyte.

Dans chaque ovaire ou follicules, chaque follicule contient un ovocyte immature. Environ une fois par mois, en prévision d'une éventuelle grossesse, l'un des ovaires libère un ovocyte mature. Cet ovocyte va migrer dans le tube utérin, où, s'il est fécondé par un spermatozoïde, il commencera à se développer en fœtus. En prévision d’une éventuelle grossesse, la muqueuse utérine va s’épaissir et s’enrichir en vaisseaux sanguins. Si l’ovocyte n’est pas fécondé, dans les 24 à 48 heures suivant sa libération, il commence à se dégrader. La muqueuse utérine inutile est également dégradée et sort du corps par le vagin au cours d’un processus appelé la menstruation, ou les règles. Ensuite, ce cycle recommence. Le processus que nous venons de décrire est contrôlé par des hormones provenant de vos glandes endocrines, en particulier les ovaires, qui ont une fonction dans le système reproducteur et le système endocrinien, et l’hypophyse, ancrée profondément dans le cerveau.

Vous vous souvenez peut-être que les hormones sont des messagers chimiques, qui sont produits par les glandes et transportés dans le sang vers les cellules ou les organes cibles sur lesquels ils agissent. Concernant le cycle menstruel, nous nous intéresserons principalement aux actions de quatre hormones: l’œstrogène et la progestérone, qui sont produites par les ovaires, l’hormone folliculo-stimulante (FSH) et l’hormone lutéinisante (LH), qui sont produites par l’hypophyse. Ces hormones ont tendance à agir sur le système reproducteur, mais comme elles sont transportées par votre circulation sanguine, elles peuvent également affecter d’autres parties de votre corps. Les hormones ont également la capacité d’agir sur d’autres glandes. Une hormone stimule une glande si elle provoque la production d’autres hormones. Un autre mot pour stimuler est promouvoir. Et on dit qu’une hormone inhibe une glande si elle provoque une libération d’hormones plus faible.

L’œstrogène provoque un épaississement de la muqueuse utérine. Il inhibe également l’hormone folliculo-stimulante et favorise l’hormone lutéinisante. La progestérone est responsable du maintien de la muqueuse utérine. Elle inhibe également la production d’hormone folliculo-stimulante et d’hormone lutéinisante. L’hormone folliculo-stimulante stimule les follicules dans les ovaires, ce qui provoque la maturation des ovocytes immatures. L’hormone folliculo-stimulante stimule également les ovaires, entraînant la production d’œstrogène. L’hormone lutéinisante amène l’ovaire à libérer un ovocyte dans les tubes utérins, phénomène connu sous le nom d’ovulation. Alors, maintenant que nous avons une idée de ce qu’est le cycle menstruel et des actions des hormones qui le contrôlent, examinons de plus près ce qui se passe exactement dans le système reproducteur féminin.

Le cycle menstruel décrit ce qui se passe dans le système reproducteur féminin pour se préparer à une éventuelle grossesse, et il a lieu environ une fois par mois s’il n’y a pas de grossesse. Le cycle menstruel typique dure environ 28 jours, mais il y a de grandes variations. Le premier jour est marqué par le premier jour de menstruation, également appelé les règles. La muqueuse utérine est évacuée par le vagin, donnant ce qui est communément appelé le saignement. La FSH augmente lentement. Des follicules contenant des ovocytes immatures se développent dans les ovaires. Les niveaux d’œstrogène sont bas, ce qui peut causer une sensation de faiblesse et une humeur triste. En outre, les contractions de l’utérus lorsque la muqueuse est expulsée peuvent causer des crampes douloureuses.

Durant les jours six à neuf, la muqueuse utérine recommence à s’épaissir. Cela est dû à la hausse des niveaux d’œstrogène, qui a également pour effet de stimuler votre énergie et votre humeur. En outre, la FSH atteint son pic, provoquant la maturation d’un follicule. Pendant les jours 10 à 13, le système reproducteur féminin se prépare à l’ovulation. Les œstrogènes augmentent rapidement, ce qui provoque l’épaississement de la muqueuse utérine et augmente également les sentiments de bien-être physique et émotionnel. La hausse des niveaux d’œstrogène inhibe également la production de FSH par l’hypophyse, de sorte que les niveaux de FSH commencent à baisser. L’ovulation a lieu à environ la moitié du cycle menstruel, comme indiqué ici au jour 14.

À ce moment, les niveaux d’œstrogène atteignent un pic, puis diminuent brusquement, ce qui provoque deux choses. La chute brutale des niveaux d’œstrogène permet à la FSH de monter en flèche une dernière fois. En même temps, le pic des niveaux d’œstrogène provoque une augmentation de l’hormone lutéinisante. Cette série d'événements hormonaux provoque la libération d'un ovocyte par les ovaires et son entrée dans les tubes utérins. Nous appelons cela l’ovulation. Si l’ovule est fécondé par un spermatozoïde pendant les jours 15 à 23 (auquel cas on l’appelle ovule), il s’implantera dans la muqueuse utérine épaissie et commencera à se développer en un embryon. À ce stade, le cycle menstruel s’arrêtera et la grossesse commencera. Nous allons supposer que ce n’est pas arrivé.

L’œstrogène est à nouveau libéré en quantité suffisante, ce qui provoque la croissance de la muqueuse utérine. Après l’ovulation, les ovaires libèrent également de la progestérone en quantité suffisante. La progestérone agit pour maintenir la muqueuse utérine. Cela peut également donner une peau grasse et des ballonnements. Pendant ce temps, les niveaux élevés d’œstrogène et de progestérone maintiennent à des concentrations faibles la FSH et la LH. Après cela, étant donné que l’implantation n’a pas eu lieu, le corps commence à se préparer à un autre cycle menstruel. Les niveaux d’œstrogène diminuent soudainement, ce qui permet à la FSH de recommencer à augmenter. Les niveaux de progestérone diminuent également, ce qui permet à la muqueuse utérine de commencer à se décomposer.

La chute soudaine des taux d’hormones peut causer des sensations d’anxiété, d’irritabilité et de dépression chez certaines femmes. Cela s’appelle le SPM ou syndrome prémenstruel, car il se produit dans les jours précédant le début d’un nouveau cycle menstruel. Cela nous ramène au premier jour, le premier jour de la menstruation, et tout le cycle recommence.

Avant de passer à nos questions d’entraînement, prenons un moment pour examiner ce graphique des interactions hormonales pendant le cycle menstruel que vous voyez assez souvent. Et commençons ici avec la muqueuse utérine. Comme nous l’avons déjà dit, le cycle menstruel commence avec la menstruation où la muqueuse utérine commence à être expulsée. La ligne sur notre graphique montre l'évolution de l'épaisseur de la paroi utérine. De la fin des menstruations jusqu'à leur reprise, la muqueuse utérine se reconstruit. Au début de la menstruation, l’œstrogène est à son plus bas niveau et augmente lentement. En approchant de l'ovulation, l'œstrogène augmente rapidement, atteint un pic, puis diminue. Après l’ovulation, l’œstrogène augmente à nouveau, provoquant un épaississement de la muqueuse utérine, puis il diminue brusquement en préparation d’un nouveau cycle menstruel.

La progestérone conserve des niveaux assez bas jusqu'à l'ovulation, après quoi les niveaux de progestérone augmentent jusqu'à leur maximum pour préserver la paroi utérine, puis diminuent soudainement pour permettre le début des menstruations. L’hormone folliculo-stimulante augmente lentement tout au long de la menstruation, ce qui entraîne la hausse des taux d’œstrogène. Cependant, à mesure que les niveaux d’œstrogène augmentent, ils commencent à inhiber la production d’hormone folliculo-stimulante, qui finit par diminuer. Nous observons un pic de FSH pendant l’ovulation lorsque les niveaux d’œstrogène diminuent. Ce pic provoque une nouvelle augmentation des niveaux d’œstrogène, et la combinaison d’œstrogène et de progestérone maintient la FSH faible jusqu’au début du prochain cycle menstruel. Les niveaux d’hormones lutéinisantes sont très faibles tout au long du cycle menstruel, à l’exception du pic qui déclenche l’ovulation. Ce pic a lui-même été déclenché par le pic des niveaux d'œstrogène.

Maintenant, nous sommes prêts à essayer une question d’entraînement.

Complétez ce tableau pour décrire les événements clés qui ont lieu dans un cycle menstruel typique de 28 jours.

Afin de répondre à cette question, nous allons d’abord rappeler les événements qui se produisent pendant un cycle menstruel typique. Nous utiliserons ensuite ces informations pour compléter le tableau. Le cycle menstruel est une série d’évènements qui se produisent dans le système reproducteur féminin, environ tous les 28 jours en vue d’une éventuelle grossesse. Ici, nous avons dessiné un petit schéma du système reproducteur féminin. Il comprend le vagin et ses composantes externes; l’utérus, le col de l’utérus, qui est l’ouverture entre le vagin et l’utérus; les ovaires, qui contiennent les gamètes féminins appelés ovocytes; et les tubes utérins, qui relient les ovaires à l’utérus.

Environ une fois par mois, un ovocyte sort de l’ovaire et rejoint le tube utérin. Pendant ce temps, une muqueuse riche en vaisseaux sanguins se forme dans l’utérus. Si l’ovocyte est fécondé par un spermatozoïde, il s’implantera dans cette muqueuse et la grossesse commencera. Sinon, l’ovocyte sera dégradé. La muqueuse utérine inutile est également dégradée, puis elle est évacuée par le vagin lors d’un processus connu sous le nom de menstruation. Ensuite, le cycle recommence. C’est ce que nous appelons le cycle menstruel, qui se produit en général tous les 28 jours environ.

Le premier jour du cycle menstruel est marqué par le premier jour de la menstruation, ou l’expulsion de la muqueuse utérine dans le vagin. Communément appelée les règles, la menstruation dure environ cinq jours. Dans les jours qui suivent la menstruation, la muqueuse de l’utérus commence à se reconstituer en vue d’une éventuelle grossesse. À peu près à la moitié du cycle menstruel, l’ovulation a lieu : l’ovocyte est libéré de l’ovaire dans les tubes utérins. Après l’ovulation, la muqueuse de l’utérus est maintenue. Si l’ovule est fécondé, il s’implantera dans la muqueuse de l’utérus. Sinon, la muqueuse de l’utérus sera expulsée pendant la menstruation et le cycle entier recommencera.

Maintenant, nous sommes prêts à compléter notre tableau. L’événement au début du cycle menstruel est la menstruation. L'événement qui se produit à peu près à la moitié du cycle, le 14e jour, est l’ovulation. Et entre la menstruation et l’ovulation, la muqueuse de l’utérus se développe.

Terminons notre leçon en passant en revue ce que nous avons appris. Dans cette vidéo, nous avons découvert les événements principaux du cycle menstruel, notamment la menstruation et l’ovulation. Nous avons également appris à connaître les différentes hormones qui influencent le cycle menstruel, leurs effets et leurs interactions.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.