Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Les hormones et le corps humain Sciences

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à décrire les effets des différentes hormones produites par l’hypophyse, et expliquer les fonctions spécifiques des hormones produites par la glande thyroïde, les gonades, le pancréas et les glandes surrénales.

16:30

Transcription de vidéo

Dans cette vidéo, nous allons explorer les effets des différentes hormones produites par les différentes glandes endocrines de notre corps. Nous décrirons l’hypophyse située sous le cerveau, souvent appelée glande maîtresse en raison du contrôle qu’elle exerce sur d’autres glandes endocrines. Nous verrons également comment d'autres glandes endocrines jouent des rôles très divers dans notre corps en contrôlant notre reproduction, notre croissance, notre métabolisme, nos réactions face au danger et même nos émotions. Nous comprendrons comment toutes ces glandes jouent ce rôle afin que notre corps maintienne un état constant et sain malgré tous les changements qui se produisent en nous et autour de nous.

Les hormones sont des messagers chimiques qui sont produits par les cellules des glandes endocrines et sont sécrétés dans la circulation sanguine. Dans le sang, ces hormones peuvent se déplacer dans tout l’organisme. Les hormones finissent par atteindre leurs cellules cibles, sur lesquelles les hormones peuvent avoir un effet spécifique. Chez l’homme, les principales glandes endocrines comprennent l’hypophyse, la glande thyroïde, le pancréas, les glandes surrénales et les gonades. Les gonades d’une personne de sexe féminin sont les ovaires, tandis que les gonades masculines sont les testicules. Cependant, dans ce schéma, nous avons indiqué les deux.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, une fois que les hormones atteignent leurs cellules cibles, elles peuvent induire différentes réponses. Par exemple, elles peuvent réguler les fonctions cellulaires dans le but d’adapter notre organisme aux changements qui se produisent dans notre environnement interne et externe. Un exemple de changement interne de l’environnement pourrait être la consommation de sucre, ou un changement dans notre environnement externe pourrait être d'être confronté à un danger soudain. Les réponses à ces changements ont pour but de maintenir le fonctionnement normal de l’organisme. En conséquence, nous disons généralement que les hormones contribuent à l’homéostasie, qui est la capacité de notre organisme à maintenir des conditions constantes malgré tous les changements qui se produisent en nous et autour de nous.

Faisons maintenant un tour des principales glandes endocrines de l’organisme, en commençant par l'hypophyse. Cette glande est assez petite, de la taille d’un petit pois. Elle est séparée en deux lobes et est située juste sous le cerveau. Même si l’hypophyse est l’une des plus petites glandes corporelles, elle est parfois appelée glande maîtresse car certaines hormones hypophysaires peuvent contrôler de nombreuses autres glandes endocrines, par exemple la glande thyroïde.

Prenons un exemple d'une hormone produite par l'hypophyse qui a un effet sur la thyroïde. Cette hormone est appelée thyréostimuline ou TSH. Et elle est sécrétée dans les vaisseaux sanguins qui entourent l’hypophyse. Comme son nom l’indique, la thyréostimuline peut ensuite passer par la circulation sanguine jusqu’à la glande thyroïde. Lorsque la TSH atteint la glande thyroïde, située à la base antérieure du cou, elle donne l’ordre à des cellules thyroïdiennes spécifiques de produire et de sécréter une autre hormone appelée thyroxine. La thyroxine peut alors circuler dans le sang et agir sur diverses cellules cibles. Par exemple, la thyroxine peut moduler notre niveau d’énergie, notre métabolisme, notre croissance et même le fonctionnement de notre cerveau, de notre cœur, de nos muscles et de notre système digestif.

Une autre hormone produite par la glande thyroïde s’appelle la calcitonine. Cette hormone n’est pas contrôlée par l’hypophyse, mais par le taux de calcium sanguin, comme l’indique son nom calcitonine. Le calcium est le minéral le plus abondant dans notre corps. Comme vous le savez peut-être, il est très important pour construire nos os, mais également pour la contraction de nos muscles et pour le bon fonctionnement de notre système nerveux. La calcitonine aide à maintenir un niveau adéquat de calcium dans notre circulation sanguine. L’hypophyse libère également des hormones qui ont un effet direct sur de nombreux types cellulaires de l’organisme. Un exemple est l’hormone de croissance ou GH , de l’anglais growth hormone.

La GH agit principalement sur nos os et sur nos cellules musculaires, dont elle détermine le développement et la croissance. C'est l'hormone qui détermine la taille de l'individu. En l'absence d'une quantité suffisante d'hormone de croissance, un nanisme peut apparaître, la taille de certaines personnes restant inférieure à 120 centimètres. À la différence de la GH qui a de nombreux effets sur différents types de cellules corporelles, certaines hormones libérées par l'hypophyse peuvent avoir un effet sur un seul organe spécifique de notre corps. C’est le cas de l’hormone antidiurétique souvent appelée ADH, qui agit principalement sur les reins pour les empêcher d’éliminer trop d’eau. Par exemple, si vous êtes coincé dans un désert chaud sans grand-chose à boire, votre organisme doit être avisé de l’eau qu’il contient. L'action de l'ADH peut être vitale dans ces situations pour retenir davantage d'eau dans le sang.

L’autre lobe de l’hypophyse sécrète une hormone qu’il ne faut pas confondre avec ADH. Cette hormone est appelée hormone adrénocorticotrope ou ACTH en abrégé. ACTH modifie l’activité des glandes endocrines situées juste au-dessus de chaque rein, appelées glandes surrénales. Sous l’activation de ACTH, les glandes surrénales libèrent une autre hormone. Cette hormone est appelée cortisol, est très importante pour réguler notre réponse au stress. Parfois, le stress peut être très soudain, par exemple lorsque nous sommes surpris par un orage avec des éclairs et du tonnerre. Dans ce cas, notre organisme doit réagir rapidement à ce stress intense ou à ce danger immédiat.

Dans ces cas, les glandes surrénales sécrètent une autre hormone appelée adrénaline. Cette hormone nous fait réagir plus vite que ne le fait le cortisol et déclenche ce que nous appelons une réponse combat-fuite. Dans ce type de réponse, l'adrénaline active de nombreuses fonctions corporelles, telles que l'augmentation du flux sanguin vers nos muscles, l'accélération du rythme cardiaque et la dilatation des bronchioles dans les poumons, entre autres, qui nous aident à nous échapper ou à nous battre dans une situation dangereuse. Une hormone hypophysaire qui mérite d’être mentionnée est l’ocytocine. L’ocytocine est impliquée dans l’accouchement en provoquant les contractions utérines. L’ocytocine joue également un rôle dans l’éjection du lait. La prolactine, une autre hormone hypophysaire, stimule la production de lait dans les glandes mammaires de la femme, généralement vers le milieu de la grossesse. L’ocytocine provoque l’éjection du lait des glandes mammaires.

L’ocytocine a également des effets importants sur le cerveau. Elle exerce une influence importante sur le lien social et les réactions émotionnelles, telles que la confiance, l'empathie et la communication positive. C'est pourquoi on l'appelle parfois l'hormone de l'amour. L’hypophyse sécrète également des hormones appelées gonadotrophines. Comme leur nom l’indique, les gonadotrophines contrôlent l’activité des gonades. Les gonades sont nos glandes sexuelles qui produisent les gamètes pour notre reproduction et une série d’hormones sexuelles. Chez la femme, les gonades sont les ovaires, tandis que chez l’homme, les gonades sont les testicules. Voyons comment ces hormones fonctionnent.

La réponse commence à une étape appelé la puberté. C’est une période de maturité sexuelle pendant laquelle notre corps acquiert ses caractéristiques adultes. Pendant cette étape, notre corps subit de nombreux changements, développant divers caractères secondaires sexuelles. Par exemple, sous l'effet de la testostérone, qui est libérée par les testicules, l’homme a tendance à développer une plus grande masse musculaire et à connaître une croissance accrue des poils du visage et corporels. Cependant, sous l’effet des œstrogènes produits dans les ovaires de la femme, les seins ont tendance à se développer, en plus de l’élargissement des hanches et de diverses autres caractéristiques physiques.

La puberté chez la femme correspond également au début du cycle menstruel, ce qui signifie qu'au cours de ce cycle, un ovule est libéré des ovaires lors de l'ovulation. En parallèle, la paroi de l’utérus s’épaissit pour se préparer à une éventuelle grossesse. La progestérone est une hormone sécrétée par les ovaires pour épaissir la muqueuse de la paroi utérine, également appelée endomètre. S'il n'y a pas de grossesse, cette muqueuse se détache pendant les menstruations, parfois appelées règles, et un nouveau cycle menstruel peut alors commencer. Grâce à l’hypophyse, nous avons déjà pu passer en revue la plupart des principales glandes endocrines de l’organisme. Mais vous avez peut-être remarqué qu'il y a une dernière glande endocrine qui joue un rôle vital dans notre organisme, il s'agit du pancréas.

Le pancréas est unique car certaines de ses parties agissent comme une glande exocrine, sécrétant des enzymes pour favoriser la digestion, tandis que d'autres cellules endocrines sécrètent des hormones dans le sang. Les hormones sécrétées par le pancréas sont impliquées dans le contrôle de la glycémie. Lorsque nous ingérons des aliments, ils passent par notre système digestif où une partie est décomposée en glucose. Ce glucose se dissout ensuite dans la circulation sanguine. Le glucose peut ensuite être acheminé par le sang à toutes les cellules corporelles qui en ont besoin. Cela permet aux cellules de libérer de l’énergie par la respiration cellulaire. Pour pouvoir absorber le glucose sanguin, la plupart de nos cellules corporelles, comme les cellules musculaires, doivent recevoir une hormone produite par le pancréas. Cette hormone est appelée insuline.

Le glucose non utilisé par les cellules est stocké dans le foie sous forme de glycogène. Ceci fournit une source d’énergie qui peut être utilisée ultérieurement lorsqu'il n'y a pas de nourriture disponible, par exemple pendant les périodes de jeûne. Lorsque l'organisme ne dispose d'aucune nourriture, le taux de glucose sanguine diminue. Cela déclenche la libération par d'autres cellules du pancréas d'une autre hormone appelée glucagon, qui ordonne au foie de transformer le glycogène en glucose. Le glucose peut ensuite être libéré dans le sang pour ramener la glycémie à un niveau normal. De cette manière, les hormones insuline et glucagon peuvent maintenir le glucose dans une fourchette normale. Maintenant que nous en savons plus sur les principales glandes endocrines de l’organisme, voyons ce que nous avons appris en appliquant nos connaissances à quelques questions pratiques.

Lesquelles des deux hormones suivantes sont sécrétées par l’hypophyse ? (A) l’hormone de croissance et la thyréostimuline, (B) la calcitonine et l’insuline, (C) l’hormone de croissance et l’insuline, ou (D) la thyréostimuline et la thyroxine.

Les hormones sont des messagers chimiques produits dans les glandes endocrines et sécrétés dans la circulation sanguine. Une fois dans le sang, elles peuvent être transportées dans l’organisme pour provoquer un effet sur des cellules cibles spécifiques. Ces effets comprennent des réponses qui régulent les fonctions corporelles pour s'adapter aux changements de l'environnement interne et externe et maintenir le fonctionnement normal de l'organisme. Examinons certaines glandes endocrines spécifiques du corps humain pour déterminer quelles hormones sont sécrétées par l'hypophyse.

Le pancréas est une glande endocrine qui sécrète une hormone appelée insuline. L’insuline est impliquée dans la régulation de la glycémie. Comme nous savons que cette hormone n’est pas sécrétée par l’hypophyse mais par le pancréas, nous pouvons éliminer les options (B) et (C). La glande thyroïde est une glande endocrine en forme de papillon située à la base antérieure du cou. La glande thyroïde sécrète une hormone appelée thyroxine, qui est impliquée dans le métabolisme énergétique. Elle sécrète également une hormone appelée calcitonine, qui est impliquée dans la régulation du niveau de calcium sanguin. Comme nous savons que la glande thyroïde et non l’hypophyse sécrète de la thyroxine, nous pouvons également éliminer l’option (D).

L’hypophyse est une glande endocrine de la taille d’un petit pois située juste sous le cerveau. Elle sécrète un certain nombre d’hormones différentes, dont certaines peuvent contrôler d’autres glandes endocrines. Pour cette raison, l’hypophyse est parfois appelée glande maîtresse. L'une de ces hormones est la thyréostimuline, parfois appelée TSH, qui stimule la glande thyroïde pour qu'elle libère les hormones thyroïdiennes. L’hypophyse libère également une hormone appelée hormone de croissance qui joue un rôle dans la croissance des tissus. Par conséquent, nous avons établi que l’hormone de croissance et la thyréostimuline sont deux hormones que l’hypophyse peut sécréter.

Essayons ensemble de répondre à une autre question pratique.

La figure montre les changements dans l'endomètre de l'utérus au cours d’un cycle menstruel de 28 jours. Quelle hormone stimule l’épaississement de la muqueuse utérine, l’endomètre, du 19e au 28e jour ? (A) la testostérone, (B) la progestérone, (C) le glucagon, (D) la thyréostimuline ou (E) l’hormone de croissance.

L’hypophyse est une glande endocrine située juste sous le cerveau. Elle est parfois appelée la glande maîtresse car elle peut sécréter des hormones qui ont des effets sur d’autres glandes endocrines. Chez la femme, l’une de ces glandes endocrines que les hormones hypophysaires peuvent cibler sont les ovaires. L’hypophyse sécrète des hormones appelées gonadotrophines. Chez la femme, les gonadotrophines régulent la production des hormones œstrogène et progestérone des ovaires. L’œstrogène est impliqué dans le développement des caractères sexuels secondaires lorsqu’une personne atteint la puberté.

Chez la femme, cela peut inclure le développement des seins et le début du cycle menstruel. L’œstrogène joue également un rôle dans la régulation du cycle menstruel, comme le montre le schéma fourni par la question. Au cours du cycle menstruel, un ovule est libéré de l’un des ovaires dans un processus appelé ovulation. Pendant cette période, la muqueuse utérine, autrement appelée endomètre, s'épaissit pour se préparer à la fécondation d'un ovule par un spermatozoïde. En effet, si la fécondation a lieu, l'embryon qui en résulte s'implantera dans l'endomètre. La progestérone est l'hormone responsable de l'épaississement de cette couche d'endomètre du 19e au 28e jour environ du cycle menstruel.

En cas de grossesse, les niveaux de progestérone restent élevés, de sorte que la couche de l’endomètre reste épaisse pour soutenir le développement du fœtus. Cependant, si la fécondation, et donc la grossesse, ne se produit pas, l'endomètre est éliminé par un processus appelé menstruation ou parfois règles. Le cycle menstruel reprend alors, et la muqueuse utérine s'épaissit à nouveau lorsque les niveaux de progestérone recommencent à augmenter. Par conséquent, nous avons déterminé que l’hormone qui stimule l’épaississement de la muqueuse utérine ou de l’endomètre au cours du cycle menstruel est la progestérone.

Essayons de répondre ensemble à une autre question.

La figure montre certaines des réponses de l'organisme à la peur et au stress, qui sont coordonnées par une hormone principale, l'hormone X. Quelle est l’hormone X ? (A) le glucagon, (B) l’insuline, (C) l’adrénaline, (D) la testostérone ou (E) la thyroxine.

Les hormones sont des messagers chimiques qui circulent dans tout l’organisme via la circulation sanguine pour produire un effet. Elles ont des fonctions diverses, et chaque hormone a une cible spécifique. Certaines hormones peuvent être impliquées dans la reproduction, la croissance, l’homéostasie et d’autres en réponse à la peur et au stress provoqués par des situations dangereuses. Les hormones sont sécrétées par des glandes endocrines, par exemple les glandes surrénales. Les êtres humains possèdent généralement deux glandes surrénales, dont l'une se trouve au-dessus de chacun de nos reins. Selon la situation, les glandes surrénales peuvent produire deux réponses principales pour faire face au stress. L’une de ces réponses implique la libération de l’hormone cortisol. Le cortisol est utilisé dans des réponses à plus long terme, modulant notre métabolisme et notre réponse immunitaire.

L’autre réponse implique l’hormone adrénaline. Il s’agit d’une réponse à court terme produite pour réagir à un stress intense ou à un danger immédiat. L’adrénaline provoque la réponse combat-fuite, qui a de nombreuses fonctions dans l’organisme. Elle peut accroître le flux sanguin vers les muscles, augmenter le rythme cardiaque et même dilater les bronchioles, qui sont les passages d'air menant aux poumons, permettant ainsi à davantage d'oxygène de pénétrer dans la circulation sanguine. C’est ainsi que notre organisme se prépare à combattre ou à fuir une situation dangereuse. Par conséquent, nous avons déterminé que l’hormone X est l’adrénaline.

Résumons ce que nous avons appris dans cette vidéo. Les hormones sont des messagers chimiques qui circulent dans le sang pour coordonner différentes réponses. L’hypophyse produit de nombreuses hormones et peut contrôler l’action des autres glandes endocrines. Quelques exemples d’hormones produites par l’hypophyse sont l’hormone de croissance, la prolactine, l’ocytocine et la thyréostimuline. La thyréostimuline stimule la glande thyroïde pour libérer de la thyroxine. Pour contrôler le taux de calcium sanguin, la glande thyroïde libère également l’hormone calcitonine.

Le pancréas sécrète deux hormones principales qui interviennent dans l'homéostasie du glucose, l'insuline et le glucagon. Les glandes surrénales produisent de nombreuses hormones, dont l’une est impliquée dans la réponse combat-fuite face à des situations stressantes, l'adrénaline. Les gonades comprennent les testicules chez l’homme et les ovaires chez la femme. Alors que les testicules sécrètent principalement de la testostérone, les ovaires sécrètent principalement des œstrogènes et de la progestérone.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.