Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Organisation du système nerveux Biologie

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à décrire l’organisation du système nerveux humain.

12:15

Transcription de vidéo

Dans cette vidéo, nous allons découvrir la structure organisationnelle du système nerveux humain. Nous allons apprendre à décrire les composants des systèmes nerveux central et périphérique. Ensuite, nous découvrirons les différences entre les composantes motrice et sensorielle du système nerveux périphérique. Enfin, nous verrons comment la partie motrice est subdivisée en systèmes nerveux somatique et autonome.

En tant qu'êtres humains, nous sommes capables de ressentir, de penser, de sentir et de réagir au monde qui nous entoure. Le système qui rend cela possible est le système nerveux humain. Qu'il s'agisse de réflexes de base ou de comportements plus compliqués, comme courtiser des partenaires potentiels, le système nerveux est l’installation électrique qui parcourt le corps humain et nous permet d'interagir avec le monde. Le système nerveux humain a trois fonctions principales : la collecte des entrées sensorielles, le traitement des entrées sensorielles et la réponse appropriée par une restitution motrice.

Pour collecter, traiter et répondre efficacement aux informations, le système nerveux possède une structure très organisée. Cela signifie que bien que le système nerveux humain soit un très grand réseau intégré de cellules, il peut être réparti en subdivisions, chacune ayant ses propres caractéristiques structurelles et fonctionnelles. La première division du système nerveux sépare le réseau en deux subdivisions: le système nerveux central, souvent abrégé en SNC, et le système nerveux périphérique, ou SNP.

Regardons de plus près le système nerveux central. Le système nerveux central se compose de deux constituants principaux: le cerveau et la moelle épinière. Les principaux rôles du cerveau sont de contrôler les fonctions complexes comme la pensée et les émotions, et de maintenir l’homéostasie, c’est-à-dire l’environnement interne constant du corps. Le cerveau est également responsable du traitement et de l’interprétation des informations sensorielles. Une fois que les informations sensorielles ont été traitées et interprétées, le cerveau coordonne alors une réponse motrice. Pour que le cerveau puisse contrôler les fonctions corporelles, il envoie des signaux à travers les nerfs de la moelle épinière. Vous pouvez voir la moelle épinière comme une sorte d’autoroute de l’information. En effet, une des principales fonctions de la moelle épinière est de relayer les messages entre le cerveau et le corps. Ainsi, le système nerveux central, qui comprend le cerveau et la moelle épinière, est responsable de l’intégration de l’information sensorielle et de sa réponse.

Mais comment les informations sensorielles parviennent-elles au système nerveux central? Et comment les réponses motrices sont-elles effectuées par le corps? Ce sont des tâches du système nerveux périphérique. Le mot «périphérique» dans «système nerveux périphérique» se réfère à toute structure du système nerveux autre que le cerveau ou la moelle épinière. La fonction principale du système nerveux périphérique est de transmettre des informations vers et à partir du système nerveux central. Mais les cellules nerveuses ne peuvent transmettre des informations que dans une seule direction. Ainsi, pour remplir ces fonctions, le système nerveux périphérique peut être subdivisé en fonction de la direction de son flux d’information.

Un ensemble de cellules nerveuses transporte les informations vers le système nerveux central, tandis qu’un autre ensemble de cellules nerveuses transporte les informations depuis le système nerveux central. Les nerfs qui véhiculent des informations vers le système nerveux central sont appelés nerfs afférents. Le mot «afférent» signifie en latin amener vers. Cela signifie que les informations qui se déplacent de la périphérie vers le système nerveux central sont des informations sensorielles. Les nerfs afférents recueillent donc les informations sensorielles de notre corps et de l'environnement extérieur et les acheminent vers le SNC pour traitement et intégration. Ces nerfs afférents constituent la partie sensorielle du système nerveux périphérique.

Dans la partie sensorielle, les nerfs sont activés par des entrées physiques ou chimiques provenant de l'environnement, comme les sons, les images, les odeurs, les saveurs ou les textures, toutes ces entrées correspondant aux cinq sens principaux. Ces informations sensorielles, concernant les stimuli de notre environnement ou les changements dans nos organes internes, sont envoyées au cerveau par la moelle épinière afin de faire le lien entre l'état de notre organisme et l'environnement extérieur.

Les nerfs qui transportent des informations depuis le système nerveux central sont appelés nerfs efférents. Le mot «efférent» vient du latin emporter. Les informations qui se déplacent du système nerveux central vers la périphérie sont des informations motrices. Ainsi, les nerfs efférents transportent les informations motrices du cerveau et de la moelle épinière vers les muscles, les organes et les glandes de la périphérie. Cela signifie également que les nerfs efférents constituent la partie motrice du système nerveux périphérique.

Dans la partie motrice, les nerfs sont activés par les commandes motrices envoyées par le SNC à divers muscles et organes pour exécuter une réponse spécifique. Ainsi, le système nerveux périphérique est subdivisé en la partie sensorielle, qui est composée de nerfs sensoriels afférents qui apportent des informations vers le système nerveux central, et la partie motrice, qui est composée de nerfs moteurs efférents qui transportent des informations depuis le système nerveux central. Les subdivisions du système nerveux périphérique ne s’arrêtent pas là. Comme nous venons de l’apprendre, la partie motrice gère toutes les réponses motrices, comme la contraction des muscles squelettiques ou cardiaques. Mais le contrôle des muscles squelettiques et des muscles cardiaques est très différent. Cela signifie donc que nous pouvons subdiviser davantage la partie motrice en fonction des types de réponses motrices.

Il existe deux types de réponses motrices gérées par la partie motrice. Il s'agit de mouvements moteurs volontaires et de mouvements moteurs automatiques. Les mouvements moteurs volontaires sont effectués par choix et nécessitent une conscience. Les mouvements moteurs volontaires peuvent être aussi simples qu’actionner un interrupteur pour allumer la lumière dans une pièce sombre. Ces types de réponses motrices sont effectués par les muscles squelettiques, qui sont généralement attachés au squelette et contrôlés par notre conscience. Les actions exécutées par les muscles squelettiques ou volontaires utilisent des nerfs somatiques, qui relient le cerveau et la moelle épinière aux muscles squelettiques. Les muscles volontaires sont donc contrôlés par le système nerveux somatique.

L’autre type de réponses motrices se produit automatiquement et ne nécessite pas de transmettre un message au cerveau. Cela signifie que les réponses motrices automatiques sont involontaires et ne nécessitent pas de conscience pour être effectuées. Un exemple de comportement automatique serait la respiration ou la digestion. Bien que nous sachions que nous devons effectuer ces actions, elles se produisent à notre insu. Beaucoup de ces actions automatiques involontaires sont exécutées par des muscles lisses et ne peuvent jamais être sous contrôle volontaire. Ces types de réponses motrices sont donc gérés par le système nerveux autonome.

Le mot «autonome» vient de la racine «autonomie», qui signifie «se gouverner soi-même». Cela signifie que les réponses motrices contrôlées par le système nerveux autonome sont des actions qui se produisent sous le contrôle de cet organe, comme nos battements de cœur, notre digestion ou notre respiration. La fonction automatique du système nerveux autonome contribue à réguler notre capacité à accomplir les fonctions de survie les plus fondamentales de l'être humain.

Ainsi, le système nerveux périphérique est d’abord divisé en parties sensorielles et motrices. Ensuite, la partie motrice est subdivisée en différents types de réponses motrices. Les réponses motrices volontaires sont gérées par le système nerveux somatique, tandis que les réponses motrices involontaires sont gérées par le système nerveux autonome. Maintenant que nous comprenons mieux l’organisation du système nerveux humain, essayons de répondre à quelques questions d’entraînement.

Quelle partie du système nerveux se compose des nerfs qui s’étendent du cerveau et de la moelle épinière aux membres et autres organes? (A) Le système nerveux périphérique. (B) Le système nerveux central.

Cette question nous demande de nous rappeler des composants du système nerveux humain. Donc, pour répondre à cette question, commençons par examiner la structure organisationnelle du système nerveux humain. Voici le système nerveux humain. Il a trois fonctions principales: la collecte d’informations sensorielles, le traitement de l’information et la transmission des réponses motrices. Ces fonctions sont accomplies par les différentes parties du système nerveux humain, qui est un réseau intégré très organisé de cellules nerveuses. Ainsi, le système nerveux humain peut être réparti en subdivisions, chacune ayant ses propres caractéristiques structurelles et fonctionnelles.

La première division du système nerveux le sépare en système nerveux central et en système nerveux périphérique. Le système nerveux central se compose de deux constituants principaux: le cerveau et la moelle épinière. Il est responsable du traitement et de l’interprétation des informations sensorielles, ainsi que de la coordination des réponses motrices. Le système nerveux périphérique désigne l'ensemble des nerfs hors du cerveau et de la moelle épinière. Ces nerfs s’étendent depuis la moelle épinière vers les membres et autres organes. Cela aide le système nerveux périphérique à atteindre son objectif principal de transmettre les informations vers et à partir du système nerveux central. Avec cette information, nous pouvons maintenant répondre à la question. La partie du système nerveux qui se compose de nerfs qui s’étendent du cerveau et de la moelle épinière aux membres et autres organes est le système nerveux périphérique.

Le schéma fourni montre comment le système nerveux périphérique et sa subdivision motrice sont séparés en leurs composants. Quelle est la fonction principale du système nerveux somatique? (A) Transmettre des informations aux muscles qui sont sous contrôle volontaire ou conscient et médier les actions réflexes. (B) Transmettre des informations aux muscles et aux glandes qui ne sont pas sous contrôle volontaire ou conscient.

Cette question nous demande de nous rappeler la fonction du système nerveux somatique. Pour y répondre, examinons comment la partie motrice du système nerveux périphérique est organisée. La partie motrice du système nerveux périphérique peut être subdivisée en fonction des types de réponses motrices. La partie motrice gère deux types de réponses motrices: les réponses motrices volontaires et les réponses motrices involontaires.

Les réponses motrices volontaires sont faites par choix et nécessitent une conscience. Ces mouvements peuvent être aussi simples que l’acte d'allumer un interrupteur dans une pièce sombre. Les réponses motrices volontaires sont effectuées par les muscles squelettiques et utilisent des nerfs somatiques afin de connecter le cerveau et la moelle épinière aux muscles squelettiques. Les muscles volontaires sont donc contrôlés par le système nerveux somatique.

Les réponses motrices involontaires sont automatiques et ne nécessitent pas de conscience pour être effectuées. Beaucoup de réponses motrices involontaires sont exécutées par des muscles lisses et ne peuvent donc jamais être sous contrôle volontaire. La respiration ou la digestion en sont des exemples. Bien que nous sachions que nous avons besoin d’effectuer ces actions, elles se produisent à notre insu. Les muscles involontaires sont donc contrôlés par le système nerveux autonome.

Avec cette information, nous pouvons maintenant répondre à la question. La fonction principale du système nerveux somatique est de transmettre des informations aux muscles qui sont sous contrôle volontaire ou conscient et de médier des actions réflexes.

Terminons en prenant un moment pour passer en revue les points clés de cette vidéo. Le système nerveux est séparé en deux parties principales: le système nerveux central et le système nerveux périphérique. Le système nerveux central comprend le cerveau et la moelle épinière. Le système nerveux périphérique est subdivisé en parties sensorielles et motrices. La partie sensorielle transmet les informations sensorielles, tandis que la partie motrice transmet les informations motrices. La partie motrice est en outre subdivisée en systèmes nerveux somatique et autonome. Le système nerveux somatique contrôle les réponses motrices volontaires et les actions réflexes. Le système nerveux autonome régule les réponses motrices involontaires comme la respiration ou la digestion.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.