Vidéo question :: Comprendre comment les gouvernements pourraient limiter la transmission de maladies des parents aux nouveau-nés | Nagwa Vidéo question :: Comprendre comment les gouvernements pourraient limiter la transmission de maladies des parents aux nouveau-nés | Nagwa

Vidéo question :: Comprendre comment les gouvernements pourraient limiter la transmission de maladies des parents aux nouveau-nés Biologie • Première secondaire

Comment les gouvernements pourraient-ils limiter la transmission de maladies des parents aux nouveau-nés?

02:41

Transcription de la vidéo

Comment les gouvernements pourraient-ils limiter la transmission de maladies des parents aux nouveau-nés? (A) en encourageant les familles à effectuer des dépistages médicaux chez leurs nouveau-nés. (B) en encourageant les couples à effectuer des examens médicaux avant leur mariage. (C) en encourageant les couples à ne pas se marier à l’âge de 30 ans. (D) Toutes les réponses sont correctes.

Les maladies sont souvent associées aux agents pathogènes qui nous infectent. Cependant, il y a aussi des maladies qui ont une cause génétique et qui peuvent être héritées de nos parents. Voyons comment cela fonctionne.

On considère un gène qui est représenté par la lettre T, et il a deux alleles: T majuscule et t minuscule. L’allèle T majuscule est le variant fonctionnel de ce gène, et le t minuscule est le variant non fonctionnel. Il existe trois génotypes possibles, comme indiqué ici. Si une personne possède deux copies de t minuscule, alors elle sera affectée par la maladie. Mais si elle a au moins une copie fonctionnelle, elle ne sera pas affectée.

Les personnes hétérozygotes, avec à la fois une copie de l’allèle T majuscule et t minuscule, seront porteuses. Elles portent l’allèle responsable de la maladie, mais ne présentent pas la maladie elles-mêmes. Si deux porteurs de la maladie ont des enfants, alors ils pourront transmettre l’allèle T majuscule ou l’allèle t minuscule selon les ratios indiqués ici. Ils auront 25 pour cent de chances d’avoir un enfant sain. Ils auront 50 pour cent de chances d’avoir un enfant sain qui est porteur. Et 25 pour cent de chances d’avoir un enfant atteint avec deux copies de l’allèle responsable de la maladie.

En étant dépistés avant le mariage, les parents sauront s’ils sont porteurs de cette maladie. Ils pourront alors décider en toute connaissance de cause s’ils sont prêts à prendre le risque ou non. Donc, le choix de réponse (B) semble correct. Mais puisque le choix de réponse (D) indique que toutes les réponses sont correctes, assurons-nous que ce n’est pas le cas avant de confirmer notre réponse finale.

Le choix de réponse (A) propose que les nouveau-nés soient testés. C’est incorrect, car cela n’empêcherait pas la transmission au nouveau-né, puisque la maladie aura déjà été héritée lors de la conception du bébé. Le choix de réponse (C) est également incorrect, car la transmission d’une maladie n’est pas affectée par l’âge des parents. Par conséquent, le choix de réponse (B) permet aux gouvernements de limiter la transmission des maladies des parents aux nouveau-nés, en encourageant les couples à effectuer des examens médicaux avant leur mariage.

Rejoindre Nagwa Classes

Assistez à des séances en direct sur Nagwa Classes pour stimuler votre apprentissage avec l’aide et les conseils d’un enseignant expert !

  • Séances interactives
  • Chat et messagerie électronique
  • Questions d’examen réalistes

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Apprenez-en plus à propos de notre Politique de confidentialité