Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Tissus Animaux Biologie

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à décrire la structure et la fonction des différents tissus présents chez les animaux.

10:04

Transcription de vidéo

Dans cette vidéo, nous allons découvrir les quatre principaux types de tissus présents chez les animaux. Nous allons découvrir leurs fonctions et comment celles-ci sont soutenues par leurs structures. Nous allons voir des exemples de tissus musculaires, nerveux, épithéliaux et conjonctifs, ainsi que la façon dont différents tissus s’assemblent pour former un organe fonctionnel.

Un tissu est un groupe de cellules qui travaillent ensemble pour remplir une fonction spécifique. Il existe quatre principaux types de tissus chez les animaux multicellulaires complexes comme les humains. Il s’agit du tissu épithélial, du tissu musculaire, du tissu nerveux et du tissu conjonctif. Le corps humain contient environ 11 systèmes organiques, qui possèdent chacun plusieurs organes. Et chaque organe individuel est généralement composé d’au moins trois de ces types tissulaires.

Chacun des quatre principaux types tissulaires est défini par sa fonction. La principale fonction du tissu musculaire est le mouvement. Toute partie du corps qui peut bouger ou changer de forme est susceptible de contenir du tissu musculaire. Vous savez probablement que les muscles squelettiques contrôlent les mouvements de notre corps. D'autres exemples importants de la fonction du tissu musculaire se trouvent dans le cœur, qui se contracte et se relâche rythmiquement pour pomper notre sang.

Les organes du système digestif doivent déplacer et mélanger nos aliments. De minuscules muscles de l’œil contrôlent la taille de la pupille et l’épaisseur du cristallin. Et les muscles des vaisseaux sanguins leur permettent de changer de diamètre, ajustant le débit sanguin et la pression artérielle dans différentes parties corporelles.

La principale fonction des tissus nerveux est la communication. Le tissu nerveux permet la communication entre les parties du corps, ainsi qu’entre l’organisme et le monde extérieur. Celui-ci nous permet de ressentir notre environnement et de réagir aux changements. Le tissu nerveux est le tissu principal du système nerveux. Les tissus nerveux du cerveau et de la moelle épinière peuvent être séparés en matière grise et matière blanche. La matière grise est adaptée au traitement de l’information, et la matière blanche est adaptée à la transmission de l’information. Nous avons du tissu nerveux dans presque tous les organes de notre corps. Cela permet au système nerveux de surveiller leur état, ainsi que de contrôler leur activité.

Le tissu conjonctif doit son nom au fait qu'il se trouve entre d'autres types de tissus presque partout dans le corps. Le tissu conjonctif sert à connecter, fixer, soutenir, protéger et relier d’autres structures. Quelques exemples de tissu conjonctif sont les tendons, qui relient les muscles aux os, et les ligaments, qui relient les os à d’autres os. Le tissu osseux lui-même est un type de tissu conjonctif qui soutient la structure du corps, ainsi que le cartilage qui sert d’amortisseur dans les articulations. Le tissu adipeux, ou tissu graisseux, et le sang sont d'autres exemples de tissus conjonctifs.

Le tissu épithélial est un tissu de revêtement. Il protège les surfaces internes et externes de nos organes et de notre corps. Il fonctionne également dans l’absorption et la sécrétion. Le tissu épithélial constitue la couche externe de notre peau. Il tapisse l’intestin grêle où il absorbe les nutriments. Et il tapisse nos voies respiratoires où il sécrète du mucus. Les cellules épithéliales sont remplacées fréquemment car elles s'usent ou s’érodent.

En biologie, nous savons que structure et fonction sont toujours directement liées. Les tissus sont constitués de cellules. Ainsi, les types cellulaires présents dans ce tissu déterminent le travail que ce tissu peut accomplir. Le tissu musculaire est adapté au mouvement. Et il contient des cellules musculaires. Les cellules musculaires sont remplies de protéines spéciales et d’autres structures qui leur permettent de se contracter. Le tissu nerveux est adapté à la communication. Il contient des cellules de communication spéciales appelées neurones. Les neurones sont conçus pour transmettre des signaux et traiter des informations.

Le tissu épithélial tapisse et recouvre diverses structures. Ainsi, les cellules épithéliales forment une ou plusieurs couches cohésives. Et elles sont adaptées pour être remplacées relativement facilement. Le tissu conjonctif a diverses fonctions telles que 'attachement, le soutien et la protection. Il réalise beaucoup de tâches différentes. Il se présente donc sous différentes formes, chacune avec différents types cellulaires. Le tissu conjonctif est presque toujours constitué de cellules vivantes en suspension dans un milieu non vivant.

Ensuite, nous allons examiner de plus près les structures de chacun de ces types tissulaires, ainsi que quelques exemples. Il existe trois types de tissus musculaires. Il s’agit des tissus musculaires squelettique, cardiaque et lisse. Le tissu musculaire squelettique est attaché aux os de notre squelette. Il contrôle nos mouvements corporels volontaires. Au microscope, le muscle squelettique est composé de longues fibres continues avec des rayures appelées stries. Le muscle cardiaque ne se trouve que dans le cœur et permet à notre cœur de battre continuellement et automatiquement. Au microscope, le muscle cardiaque ressemble à des fibres ramifiées et présente également des stries.

Le muscle lisse entoure nos organes internes. Il leur permet de se contracter, de se dilater et de changer de forme. Le muscle lisse est constitué de cellules musculaires en forme de fuseau. Et il est appelé lisse car il ne contient pas de stries.

Le tissu nerveux contient des neurones spécialisés dans la communication ainsi que divers types de cellules de soutien. Il existe des cellules gliales, qui remplissent des fonctions telles que l’apport de nutriments aux neurones. Il existe des cellules appelées oligodendrocytes, qui fournissent la gaine de myéline aux neurones du système nerveux central. Les oligodendrocytes sont un autre type de cellule gliale ou de cellule de soutien. Les cellules de Schwann fournissent la gaine de myéline des neurones situés en dehors du système nerveux central. Ces différents types cellulaires travaillent ensemble pour permettre au tissu nerveux de remplir sa fonction.

Le tissu épithélial est caractérisé par le nombre de couches qu'il possède et par la forme des cellules de la couche la plus externe. La structure du tissu épithélial est constituée de cellules qui sont attachées à une membrane basale sous laquelle se trouve le tissu conjonctif. Le tissu épithélial constitué d’une seule couche de cellules est appelé tissu épithélial simple. Le tissu épithélial constitué de plusieurs couches de cellules est appelé épithélium stratifié.

Si les cellules présentes dans la couche la plus externe de l’épithélium sont de forme à peu près carrée, il s’agit d’un épithélium dit cuboïde. Les deux descriptions ont été combinées pour former le nom du tissu. S’il y a une couche de cellules, nous appellerons ce tissu épithélium simple cuboïde. Mais s'il y a plusieurs couches de cellules, on parle de tissu cuboïde stratifié.

Si les cellules de la couche externe sont de forme allongée, nous les appelons cellules prismatiques. Et si les cellules de la couche supérieure sont plates, nous les qualifions de cellules squameuses. Selon la fonction et la localisation, certains tissus épithéliaux peuvent posséder des cellules ayant des caractéristiques particulières. Un exemple est les microvillosités, qui aident à l’absorption. Certaines cellules épithéliales possèdent des cils, qui déplacent dans un mouvement de balayage et poussent les substances d’un endroit à l’autre. Une autre variante est les cellules caliciformes, qui sécrètent des substances telles que le mucus.

Le tissu conjonctif est le type tissulaire le plus varié, et il remplit plusieurs fonctions. Le tissu conjonctif est souvent divisé en deux catégories par type: le tissu conjonctif non spécialisé et le tissu conjonctif spécialisé. Le tissu conjonctif non spécialisé existe sous deux types différents: lâche et dense. Ils sont tous deux constitués de cellules et de fibres entourées de ce que l'on appelle une substance fondamentale. Le tissu adipeux et le tissu aréolaire sont des exemples de tissu conjonctif lâche. Le tissu conjonctif lâche comporte moins de fibres et plus de substance de base lubrifiante. Il sert donc à amortir et à lubrifier les surfaces entre les différents organes. Des exemples de tissu conjonctif dense sont des tendons et des ligaments.

Le tissu conjonctif dense contient plus de fibres et moins de substance fondamentale que le tissu conjonctif lâche. Le tissu conjonctif spécialisé est constitué de cellules vivantes en suspension dans une sorte de milieu non vivant. Le cartilage, les os et le sang en sont des exemples. Tous possèdent des cellules spécialisées qui sont en suspension dans une sorte de milieu non vivant qui peut ou non posséder des fibres.

Avant de passer aux questions pratiques, examinons quelques organes et la façon dont ils sont constitués de différents éléments.

Ici, nous avons un schéma d’une coupe de peau. J’ai dessiné le tissu musculaire en rouge, le tissu conjonctif en jaune, le tissu épithélial en rose et le tissu nerveux en bleu. Et nous pouvons voir que cet organe complexe est composé de ces quatre types de tissus. Le tissu épithélial constitue l’épiderme et tapisse les glandes sudoripares. Le derme et l’hypoderme sont tous deux des types de tissus conjonctifs. Notre peau contient de nombreux nerfs sensoriels, qui sont faits de tissu nerveux, et contient même des muscles spécialisés, qui sont faits de tissu musculaire. J’ai choisi le rouge pour les vaisseaux sanguins, même s’ils sont eux-mêmes des organes complexes constitués des quatre types de tissus.

Regardons un autre exemple de schéma. Ce schéma représente une coupe de l’intestin grêle. Nous pouvons voir qu’il se compose de plusieurs couches de tissu musculaire et de tissu conjonctif. L’intestin grêle est tapissé à l’intérieur et à l’extérieur de tissu épithélial, et il contient un réseau de tissus nerveux afin de surveiller et de réguler son activité.

Prenons un moment pour terminer notre leçon en passant en revue ce que nous avons appris. Dans cette vidéo, nous avons découvert les quatre principaux types de tissus animaux. Il s’agit du tissu musculaire, du tissu nerveux, du tissu épithélial et du tissu conjonctif. Nous avons appris leur structure, leurs fonctions et des exemples de chacun. Et puis nous avons appris comment plusieurs tissus se rassemblent pour former un organe.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.