Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Glandes thyroïde et parathyroïde Biologie

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à décrire la fonction des glandes thyroïde et parathyroïde dans le corps humain, ainsi que les symptômes des maladies associées à ces glandes.

15:32

Transcription de vidéo

Dans cette vidéo, nous allons découvrir l’anatomie et la fonction des glandes thyroïde et parathyroïde, les hormones qu’elles libèrent et leurs effets sur l’organisme.

La thyroïde est une glande qui a un impact sur tous les tissus de notre organisme, en contrôlant son rythme, son métabolisme, sa croissance et son développement. Son rôle est si important que de petits dysfonctionnements dans la thyroïde auraient divers impacts sur l’ensemble de l’organisme, et provoqueraient un «effet papillon», c’est à dire un petit changement qui aurait de grandes conséquences. Éclaircissons le rôle de ces glandes très spéciales.

Les glandes thyroïde et parathyroïde sont regroupées à la base de notre cou dans la partie frontale, et ressemblent un peu à un nœud papillon. Elles appartiennent au système endocrinien humain, qui comporte une série de glandes endocrines sécrétant des messagers chimiques appelés hormones. Diverses hormones sont produites par les différentes cellules qui se trouvent dans les glandes endocrines. Ces hormones sont ensuite sécrétées dans la circulation sanguine. Le sang les transporte ensuite dans tout l’organisme pour qu’elles atteignent leurs cellules cibles ou leurs organes cibles. Une fois que les hormones ont atteint leur cible, elles permettent à notre organisme de s’adapter à nos besoins ou aux changements de notre environnement en régulant les fonctions des cellules, afin de maintenir le bon fonctionnement de l’organisme. En d’autres termes, les hormones contribuent au maintien de l’homéostasie, qui est le bon équilibre maintenu par notre organisme pour s’assurer que toutes les fonctions de notre corps travaillent en harmonie.

Commençons par examiner la structure de la glande thyroïde. La thyroïde est une glande composée de deux lobes situés juste en dessous du larynx, parfois appelé pomme d’Adam. Chaque lobe est attaché de part et d’autre de la trachée. Les deux lobes sont reliés par une bande de tissu appelée l’isthme thyroïdien. Le nom thyroïde a été tiré du mot grec «thyreos», qui signifie bouclier, car il est dit que la forme de cette glande ressemble à un type de bouclier grec ancien. Chaque lobe de la glande thyroïde est composé de nombreuses unités sphériques appelées follicules thyroïdiens. L’épithélium de chaque follicule est composé de nombreuses cellules rectangulaires appelées cellules folliculaires. Ces cellules délimitent une cavité (lumière centrale) remplie d’un fluide appelé la colloïde. C’est là qu’ont lieu des réactions importantes pour la production des hormones thyroïdiennes. La glande thyroïde reçoit un riche réseau de vaisseaux sanguins qui jouent des fonctions essentielles. Examinons certaines de ces fonctions.

L’hypophyse (ou glande pituitaire) est située juste sous le cerveau et est responsable de la libération de nombreuses hormones différentes. Elle est souvent surnommée la glande maîtresse car elle contrôle l’activité de nombreuses autres glandes endocrines, dont la glande thyroïde. Le lobe antérieur de l’hypophyse sécrète dans la circulation sanguine une hormone appelée TSH. TSH est l’abréviation pour hormone stimulant la thyroïde (thyroid-stimulating hormone en anglais), également connue sous le nom de thyréostimuline ou thyréotrophine. Les vaisseaux sanguins associés à la glande thyroïde livrent la TSH à ses cellules cibles. Il s’agit des cellules folliculaires de la glande thyroïde, qui sont activées pour produire des hormones thyroïdiennes. Une autre fonction importante de ces vaisseaux sanguins est de transporter les nutriments vers la glande thyroïde. Ces nutriments, comme l’acide aminé tyrosine, proviennent de notre alimentation et sont absorbés dans le sang par le système digestif.

Un autre nutriment qui joue un rôle primordial dans la fonction thyroïdienne est un minéral essentiel appelé iode, que l’on trouve principalement dans le poisson, les produits laitiers et les œufs issus de notre alimentation. La plupart des sels de table sont également enrichis en iode. Et si vous avez la chance de vivre près de la mer, des études ont montré que respirer l’air marin peut contribuer à notre apport en iode. Le sang peut transporter ces nutriments vers la glande thyroïde, afin qu’ils pénètrent dans les cellules folliculaires puis dans la colloïde. La colloïde est le site où les atomes d’iode sont combinés avec l’acide aminé tyrosine par le biais des enzymes. Cela génère principalement une hormone thyroïdienne appelée thyroxine, également connue sous le nom de T4 ou tétraiodothyronine, contenant quatre atomes d’iode. Une autre hormone qui ne contient que trois atomes d’iode et qui est produite en plus petites quantités s’appelle T3 ou triiodothyronine.

Ces hormones sont stockées dans la colloïde. Elles sont ensuite sécrétées dans les vaisseaux sanguins si la TSH ordonne aux cellules folliculaires de les libérer. Grâce aux vaisseaux sanguins, elles peuvent ensuite atteindre leurs autres cellules cibles de l’organisme. L’hormone T4 est convertie en grande quantité dans le foie en T3, qui est une forme plus active. Mis à part les cellules folliculaires rectangulaires, il existe également dans la glande thyroïde des cellules rondes appelées cellules parafolliculaires. Ces cellules sont parfois appelées cellules C car elles libèrent une hormone appelée calcitonine. La calcitonine agit en réduisant le taux de calcium dans le sang. Cette hormone fonctionne en équilibre avec les hormones parathyroïdiennes, comme nous l’apprendrons plus tard dans la vidéo. Étudions maintenant les différents effets que ces hormones thyroïdiennes peuvent avoir sur l’organisme.

Ces hormones jouent un rôle important dans notre développement dès les premiers stades de notre vie. Au cours du développement d’un embryon, les hormones thyroïdiennes T3 et T4 favorisent la prolifération et la différenciation des neurones, ce qui leur permet de construire des connexions appelées synapses qui seront très importantes pour l’apprentissage et la mémoire. Par conséquent, une carence en hormones thyroïdiennes ou une alimentation pauvre en iode pendant la grossesse (ce qui signifie qu’il y aura moins d’hormones thyroïdiennes produites), peuvent avoir des effets à long terme sur le fœtus. Cela peut parfois entraîner divers retards de développement et des déficiences intellectuelles, dont le syndrome est appelé crétinisme. Ces hormones restent importantes tout au long de notre vie pour notre fonction cérébrale.

De plus, T3 et T4 jouent un rôle important dans notre croissance et également dans notre métabolisme. Le métabolisme désigne toutes les réactions chimiques qui ont lieu dans notre organisme pour soutenir et maintenir la vie. Essayons d’abord de comprendre l’effet des hormones thyroïdiennes sur le métabolisme au niveau cellulaire. Les mitochondries sont responsables de la respiration cellulaire dans presque toutes les cellules de notre corps. Ce processus dégrade le glucose pour libérer de l’énergie sous forme d’ATP. Tout d’abord, les hormones thyroïdiennes T3 et T4 aident à l’absorption du glucose dans les intestins à partir des aliments que nous mangeons. Elles stimulent alors la quasi-totalité de nos cellules à absorber le glucose, et elles favorisent également l’activité des mitochondries pour libérer plus d’énergie. Cela signifie que maintenant au niveau de l’organisme, il y a plus d’énergie pour alimenter toutes les activités biologiques, telles que notre fréquence cardiaque, notre tension artérielle, notre température corporelle ou notre digestion.

Maintenant, nous pouvons commencer à comprendre les effets d’une insuffisance ou d’un excès de ces hormones thyroïdiennes sur l’organisme. Des niveaux insuffisants de ces hormones thyroïdiennes entraîneront une maladie appelée hypothyroïdie. Chez les adultes, elle est généralement due à un manque d’iode dans le régime alimentaire ou à une réaction auto-immune. Celle-ci se produit lorsque les propres anticorps d’une personne attaquent sa glande thyroïde, l’empêchant de produire des hormones. Les précurseurs des hormones thyroïdiennes générés par la glande thyroïde s’accumulent alors dans les cavités folliculaires. La glande thyroïde peut paraitre enflée et parfois grumeleuse. Ce symptôme s’appelle goitre simple.

Le myxœdème (ou myxédème) est une maladie associée à une hypothyroïdie sévère. Puisque les fonctions cérébrales sont altérées, les symptômes incluent la lenteur, la dépression, une difficulté à se concentrer et la fatigue. Chez les enfants, on observe souvent des retards de croissance et de la puberté. Le myxœdème est également associé à une réduction du métabolisme. Cela signifie que la fréquence cardiaque diminue tandis que la pression artérielle augmente et que la digestion ralentie. Les personnes atteintes de myxœdème souffrent souvent d’une sensation de froid, d’un gain de poids, de constipation et de perte de cheveux. Habituellement, l’hypothyroïdie peut être traitée avec des hormones de substitution.

Maintenant, voyons ce qui se passe lorsque le problème est inversé et que la glande thyroïde produit trop d’hormones. Un excès d’hormones thyroïdiennes conduit à une hyperthyroïdie. Elle peut être causée par un cancer de la thyroïde ou plus communément une autre maladie auto-immune qui incite la thyroïde à produire plus d’hormones thyroïdiennes que nécessaire. Cela provoque un gonflement de la glande et la formation d’un goitre. Dans ce trouble, le système immunitaire attaque également par erreur les tissus situés derrière et autour des yeux, qui deviennent alors irrités et gonflés. Le type de goitre qui se forme est appelé goitre exophtalmique, «ex-» signifiant hors et «-ophtalmique» faisant référence aux yeux, ce qui décrit l’aspect saillant des yeux chez ces patients.

Les symptômes de l’hyperthyroïdie sont divers. En surstimulant les fonctions cérébrales, l’hyperthyroïdie peut entraîner sautes d’humeur, nervosité, irritabilité et troubles du sommeil. Les changements dans le métabolisme conduisent à une augmentation de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle, de la température corporelle et souvent une perte de poids. L’hyperthyroïdie peut être traitée par chirurgie ou avec de l’iode radioactif.

Passons maintenant aux glandes parathyroïdes, en commençant par leur structure. Ces quatre glandes ont plus ou moins la taille d’un pois. Et nous en avons deux situées derrière chaque lobe de la glande thyroïde. Les glandes parathyroïdes libèrent une hormone appelée PTH, qui signifie hormone parathyroïdienne, parfois appelée parathormone. Cette hormone fonctionne en synergie avec la calcitonine, dont nous avons parlé plus tôt. Ensemble, ces deux hormones jouent un rôle très important dans la régulation du niveau de calcium dans l’organisme. Alors, comment le taux sanguin de calcium est-il contrôlé par la PTH et la calcitonine ? Découvrons-le en examinant la fonction des glandes parathyroïdes.

Lorsque le taux sanguin de calcium est bas, la PTH est sécrétée, ce qui active les cellules osseuses à libérer du calcium. Le calcium libéré peut ensuite réintégrer la circulation sanguine, ramenant le taux sanguin de calcium à un niveau normal. Cependant, si les taux sanguins de calcium deviennent trop élevés, les cellules parafolliculaires de la glande thyroïde libèrent de la calcitonine, qui active l’absorption du calcium dans les os. Cela réduit le taux sanguin de calcium et le ramène à un niveau sain normal. Le calcium est très important pour la formation de nos os, mais également dans un grand nombre de fonctions, notamment la transmission nerveuse et la contraction musculaire. Par conséquent, il est très important que les taux sanguins de calcium soient bien équilibrés.

Dans le cas de l’hypoparathyroïdie, les parathyroïdes libèrent trop peu de PTH. Les taux sanguins de calcium restent donc trop faibles. Ceci est associé à des crampes musculaires, de la fatigue et des problèmes de mémoire. Dans le cas de l’hyperparathyroïdie, trop de calcium est extrait des os. Ils sont alors plus susceptibles de se fracturer. Comme il y a plus de calcium qui circule dans le sang, il provoque des contractions anormales des muscles et du cœur et un fonctionnement anormal du système nerveux qui, non traité, peut même conduire au coma. Ces dysfonctionnements des glandes parathyroïdes peuvent être traités par voie médicamenteuse ou chirurgicale.

Voyons tout ce que nous avons appris sur les glandes thyroïde et parathyroïde et leurs hormones respectives en appliquant nos connaissances à une question de pratique.

Laquelle des affirmations suivantes n’est pas une des fonctions principales de la thyroxine dans le corps humain? (A) la stimulation du développement mental et physique (B) le maintien de la température corporelle normale (C) l’augmentation de la quantité de calcium dans le sang (D) le maintien d’une fréquence cardiaque normale Ou (E) la régulation du taux métabolique de base

La thyroxine, parfois appelée T4, est la principale hormone sécrétée par la glande thyroïde dans le corps humain. Et elle joue de nombreuses fonctions importantes dans l’organisme. Dans cette question, on nous demande d’identifier quelle fonction énumérée ci-dessous n’est pas effectuée par la thyroxine. Passons en revue les options pour trouver la bonne réponse.

La thyroxine joue un rôle déterminant dans la stimulation du développement et de la fonction cérébrale. Elle est responsable du développement du cerveau au stade embryonnaire et également de la croissance physique. Nous pouvons donc en déduire que la stimulation du développement mental et physique est l’une des principales fonctions de la thyroxine. Nous pouvons donc éliminer cette option.

La thyroxine joue également un rôle important dans notre métabolisme. Le métabolisme décrit toutes les réactions chimiques qui se produisent dans l’organisme pour maintenir la vie, y compris celles qui libèrent de l’énergie que nos cellules utiliseront. En régulant la quantité d’énergie disponible dans l’organisme, la thyroxine aide à maintenir une température corporelle normale. Nous pouvons donc également éliminer cette option. Puisqu’elle est impliquée dans la régulation du métabolisme, la thyroxine aide également à réguler la fréquence cardiaque. Donc, cette option ne peut pas être notre bonne réponse.

Le taux métabolique de base désigne la vitesse à laquelle le corps utilise de l’énergie au repos pour exécuter les fonctions essentielles de l’organisme. En augmentant le taux de respiration cellulaire et l’absorption de glucose dans les cellules, la thyroxine peut augmenter le taux du métabolisme basal. Si le glucose doit être délivré plus rapidement aux cellules, la fréquence du rythme cardiaque qui pompe le sang contenant du glucose et l’envoie à toutes les cellules de l’organisme devra également être maintenu. C’est pourquoi la thyroxine ne régule pas seulement le taux métabolique basal, mais également la fréquence cardiaque. Nous en déduisons donc que cette option est également incorrecte.

Sur la face postérieure de la glande thyroïde se trouvent quatre glandes appelées parathyroïdes, qui sécrètent une hormone appelée hormone parathyroïdienne, ou PTH pour faire court. C’est l’hormone parathyroïdienne, et non la thyroxine, qui est responsable de l’augmentation de la quantité de calcium dans le sang pour maintenir le niveau de calcium dans le sang. Cela signifie que ce n’est pas une fonction de la glande thyroïde, mais de l’hormone parathyroïdienne. Par conséquent, la fonction incorrecte qui ne correspond pas à celle de la thyroxine est l’augmentation de la quantité de calcium dans le sang.

Résumons ce que nous avons appris dans cette vidéo sur les glandes thyroïde et parathyroïde. La thyroïde est une glande endocrine en forme de papillon située à la base du cou sous la pomme d’Adam. La glande thyroïde produit et libère les hormones thyroxine et triiodothyronine. Ces hormones sont indispensables à la croissance physique et mentale ainsi qu’à notre métabolisme. La glande thyroïde sécrète également une hormone appelée calcitonine qui diminue les niveaux de calcium dans le sang.

L’hypothyroïdie ou une insuffisance d’hormones thyroïdiennes peut entraîner des retards de croissance, des troubles mentaux et un ralentissement du métabolisme. L’hyperthyroïdie ou un excès d’hormones thyroïdiennes peut entraîner une perte de poids, une irritabilité et une augmentation du métabolisme. Les quatre glandes parathyroïdes se trouvent sur la face postérieure de la glande thyroïde. Elles sécrètent l’hormone parathyroïdienne. L’hormone parathyroïdienne augmente le taux de calcium dans le sang. L’hypoparathyroïdie peut provoquer des crampes musculaires douloureuses et des problèmes de mémoire, tandis que l’hyperparathyroïdie peut provoquer une fragilité des os et des contractions anormales des muscles et du cœur.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.