Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de question : Reconnaître des exemples de protéines structurelles Biologie

Laquelle des protéines suivantes n’est pas un exemple de protéine structurelle ? [A] le collagène : une protéine fibrillaire des ligaments et de la peau [B] l’actine : une protéine filamenteuse des fibres musculaires [C] la kératine : une protéine fibrillaire des cheveux et des ongles [D] le glucagon : une hormone sécrétée par le pancréas

03:35

Transcription de vidéo

Laquelle des protéines suivantes n’est pas un exemple de protéine structurelle ? (A) le collagène : une protéine fibrillaire des ligaments et de la peau (B) l’actine : une protéine filamenteuse des fibres musculaires (C) la kératine : une protéine fibrillaire des cheveux et des ongles ou (D) glucagon : une hormone sécrétée par le pancréas

La question nous interroge sur les protéines structurelles. Passons rapidement en revue les protéines en général avant d’examiner quelques exemples spécifiques de protéines structurelles.

Les acides aminés sont des monomères qui se lient entre eux pour former de longues chaînes appelées polypeptides. En fonction des interactions chimiques entre les acides aminés, les polypeptides se replieront de manière spécifique pour former des protéines. La forme tridimensionnelle résultante de la protéine détermine sa fonction.

Nous pouvons diviser les protéines en deux grandes catégories fonctionnelles : structurelle et régulatrice. Comme leur nom l’indique, les protéines régulatrices régulent un vaste éventail de processus dans l’organisme. Des exemples de protéines régulatrices comprennent des enzymes, des anticorps et des facteurs de transcription. Les protéines structurelles sont les matériaux de construction de l’organisme. Elles ont souvent des unités et des formes répétitives qui les rendent idéales pour former des fibres et assurer la stabilité mécanique des cellules et des tissus.

Passons maintenant en revue les choix de réponses pour voir laquelle n’est pas une protéine structurelle.

Le collagène est la protéine la plus abondante présente chez les mammifères. Il existe en fait 28 types de collagène, qui jouent un rôle dans le soutien mécanique et l’organisation des tissus. C’est le composant principal des tissus conjonctifs, tels que les ligaments, les tendons, les os et la peau. Ceux-ci sont assurément des rôles associés aux protéines structurelles. Nous pouvons donc exclure le collagène.

L’actine est une petite protéine soluble qui forme des polymères dans l’organisme. Il en résulte de longs filaments rigides qui constituent une composante importante du cytosquelette et du tissu musculaire. L’actine permet aux cellules de conserver leur forme et leur taille, ce qui correspond à une fonction des protéines structurelles. Nous pouvons donc également l’exclure.

La kératine fait référence à un groupe de protéines qui, comme l’actine, sont des composants essentiels du cytosquelette de la cellule. La kératine est également présente dans nos cheveux, nos ongles et notre peau et contribue à protéger certains types de cellules épithéliales contre les dommages mécaniques ou le stress. Tous ces éléments correspondent à notre description des fonctions des protéines structurelles. Nous pouvons donc continuer et éliminer la kératine.

Le glucagon est une hormone protéique sécrétée par le pancréas lorsque la glycémie est trop basse. Il stimule les cellules hépatiques et musculaires pour libérer du glucose et des acides gras stockés, régulant ainsi la glycémie. Ceci correspond à notre description d’une protéine régulatrice. Nous avons donc identifié la bonne réponse. Le glucagon n’est pas un exemple de protéine structurelle.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.