Vidéo question :: Comprendre les contributions du Projet Génome Humain aux études évolutives | Nagwa Vidéo question :: Comprendre les contributions du Projet Génome Humain aux études évolutives | Nagwa

Vidéo question :: Comprendre les contributions du Projet Génome Humain aux études évolutives Biologie • Première secondaire

La phylogénie est l’étude des relations évolutives entre différents groupes d’organismes. Lequel des énoncés suivants décrit le mieux comment le Projet Génome Humain a aidé la science de la phylogénie? [A] en comparant le rapport entre les régions codantes et non codantes d’un organisme vivant. [B] en comparant le génome humain avec ceux d’autres organismes vivants. [C] en identifiant les régions non codantes des gènes. [D] en identifiant les ancêtres communs dans une carte génétique.

02:22

Transcription de la vidéo

La phylogénie est l’étude des relations évolutives entre différents groupes d’organismes. Lequel des énoncés suivants décrit le mieux comment le Projet Génome Humain a aidé la science de la phylogénie? (A) en comparant le rapport entre les régions codantes et non codantes d’un organisme vivant. (B) en comparant le génome humain avec ceux d’autres organismes vivants. (C) en identifiant les régions non codantes des gènes. (D) en identifiant les ancêtres communs dans une carte génétique.

Cette question mentionne la phylogénie, qui est l’étude de la relation entre les organismes à travers l’évolution. Afin de déterminer la façon dont le Projet Génome Humain a aidé à établir des relations évolutives, discutons de ce que ce projet impliquait.

Le Projet Génome Humain était un programme international qui a coûté près de trois milliards de dollars et qui s’est étendu sur 13 ans. Son objectif principal était de déterminer la séquence de tout notre ADN, également connu sous le nom de génome, et de cartographier l’emplacement de tous nos gènes. Après avoir séquencé le génome, nous avons constaté que notre génome contient plus de trois milliards de nucléotides et plus de 20 000 gènes. Alors, comment le séquençage du génome humain pourrait-il aider à déterminer les relations évolutives dans la phylogénie?

Grâce à la technologie développée pour le Projet Génome Humain, nous sommes maintenant en mesure de séquencer les génomes d’autres organismes et de les comparer. Nous pouvons voir que cette partie de la séquence du génome du chimpanzé et de l’homme est très similaire, avec une différence nucléotidique unique. En fait, la séquence du génome des humains et des chimpanzés est presque identique à 99 pour cent. Cela suggère que nous partageons un ancêtre commun récent avec les chimpanzés.

D’un autre côté, si nous comparons la séquence du génome humain à celle de la souris, nous constatons qu’elles sont moins semblables, à environ 85 pour cent. Cela suggère que les humains partagent un ancêtre commun plus récent avec les chimpanzés qu’avec les souris. En séquençant les génomes d’organismes et en comparant les séquences, nous pouvons établir des relations évolutives.

Pour revenir à notre question, l’option qui décrit le mieux comment le Projet Génome Humain a aidé la science de la phylogénie est donnée par le choix de réponse (B): en comparant le génome humain avec ceux d’autres organismes vivants.

Rejoindre Nagwa Classes

Assistez à des séances en direct sur Nagwa Classes pour stimuler votre apprentissage avec l’aide et les conseils d’un enseignant expert !

  • Séances interactives
  • Chat et messagerie électronique
  • Questions d’examen réalistes

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Apprenez-en plus à propos de notre Politique de confidentialité