Vidéo question :: Expliquer le rôle des récepteurs dans la défense des plantes | Nagwa Vidéo question :: Expliquer le rôle des récepteurs dans la défense des plantes | Nagwa

Vidéo question :: Expliquer le rôle des récepteurs dans la défense des plantes Biologie • Troisième secondaire

Comment les récepteurs présents sur les cellules végétales agissent-ils comme un mécanisme de défense ?

01:50

Transcription de la vidéo

Comment les récepteurs présents sur les cellules végétales agissent-ils comme un mécanisme de défense ? (A) Ils se lient aux composés chimiques dans la cellule végétale pour renforcer la paroi cellulaire. (B) Ils se lient aux composés chimiques antimicrobiens produits par la plante pour augmenter leur efficacité. (C) Ils se lient aux molécules courantes des agents pathogènes situées à leur surface et déclenchent des réponses de défense. (D) Ils augmentent les échanges de matériaux entre les cellules végétales voisines. Ou (E) ils agissent comme un isolant pour empêcher le pathogène de se propager à d’autres parties.

Les récepteurs des plantes jouent un rôle dans la détection des agents pathogènes ou d’autres corps étrangers qui pénètrent dans la plante. Mais comment le font-ils exactement ? Les agents pathogènes, comme par exemple les virus, ont sur leur surface des molécules qu’une plante n’a pas. Les récepteurs des cellules végétales peuvent se lier à ces molécules dites du non-soi. La liaison de ces molécules à un récepteur active le récepteur. Cette activation entraîne une libération de composés chimiques. Ces composés chimiques peuvent agir comme un signal pour le système immunitaire inné de la plante, lui indiquant qu’un élément étranger qui pourrait être dangereux est entré dans la plante.

Cette cascade d’événements amène le système immunitaire à activer certaines défenses biochimiques. Celles-ci peuvent inclure la production de composés chimiques antimicrobiens, tels que les phénols et les glycosides, ainsi que des acides aminés, tels que la canavanine. La libération de ces molécules vise à arrêter le pathogène dans son avancée et à l’empêcher de se propager au sein de la plante.

Grâce à cette information, nous pouvons maintenant en déduire que la bonne réponse est donnée par (C). Les récepteurs se lient aux molécules courantes des agents pathogènes situées à leur surface et déclenchent des réponses de défense.

Rejoindre Nagwa Classes

Assistez à des séances en direct sur Nagwa Classes pour stimuler votre apprentissage avec l’aide et les conseils d’un enseignant expert !

  • Séances interactives
  • Chat et messagerie électronique
  • Questions d’examen réalistes

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Apprenez-en plus à propos de notre Politique de confidentialité