Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Comparer des groupes d’objets : plus de Mathématiques

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à comparer deux groupes contenant jusqu’à 5 objets pour savoir lequel a plus d’objets en utilisant une technique d’appariement.

10:11

Transcription de vidéo

Comparer des groupes d’objets : plus de

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à comparer deux groupes contenant jusqu’à 5 objets pour savoir lequel a plus d’objets. Pour ce faire, nous allons utiliser une technique d’appariement. Dans cette image, nous pouvons voir quelques monstres. Nous avons un groupe de monstres orange et un groupe de monstres verts à un œil. Mais quel type a plus de monstres que l’autre : les monstres orange ou les monstres verts ?

Pour trouver la bonne réponse, nous devons comparer les deux groupes. Nous allons utiliser le mot « plus » tout au long de la vidéo. Deux autres mots seront également utiles : « supérieur » pour dire que le nombre d’objets dans un groupe est supérieur à un autre, et « plus grand » qui sera un autre synonyme employé. Tous ces mots réfèrent à la même idée. Alors, comment savoir lequel des deux groupes de monstres est plus grand que l’autre ?

Bon, nous pouvons voir que les monstres dans chaque ligne sont espacés de manière égale. Cela signifie que nous pouvons les apparier : un monstre orange correspond à un monstre vert, et ainsi de suite. On va compter à haute voix en les associant. Une, deux, trois, quatre paires. On peut certainement apparier quatre paires de monstres. Mais il nous reste quelques monstres verts. Il n’y a pas assez de monstres orange pour les associer avec. Qu’est-ce qu’on peut en déduire concernant la comparaison des groupes ? On peut affirmer qu’il y a plus de monstres verts que de monstres orange. Le nombre de monstres verts est plus grand.

Cette image nous montre deux autres groupes de monstres. Il y a des monstres violets et un groupe de monstres bleus. Comparons le nombre de monstres dans chaque groupe. Y a-t-il plus de monstres violets ou plus de monstres bleus ? Malheureusement, cette fois-ci, les monstres ne sont pas soigneusement rangés en deux lignes. Ils ont l’air sympa, on peut leur demander de se ranger et de se placer à la même distance l’un de l’autre. Mais y a-t-il un autre moyen pour trouver la réponse par appariement ?

Quand nous avons une image représentant des objets disposés de cette manière et que ce n’est pas possible de les déplacer, on peut utiliser des outils mathématiques pour nous aider. Commençons par mettre un jeton violet à côté de chaque monstre violet, de sorte à avoir un jeton par monstre. Voilà. Maintenant, on peut déplacer les jetons et former une ligne avec. On va compter au fur et à mesure. Il y a : un, deux, trois, quatre jetons violets. Cela correspond à quatre monstres violets.

Faisons pareil pour le groupe de monstres bleus : un jeton bleu pour chaque monstre bleu. On peut les aligner maintenant. Ensuite, on va les associer aux jetons violets, un par un. Une, deux, trois, quatre paires. Maintenant, on a associé tous les jetons violets aux jetons bleus ; mais il nous reste un jeton bleu de plus, un cinquième.

Si on compare nos deux rangées de jetons, on va s’apercevoir que notre ligne de jetons bleus est plus longue que la ligne de jetons violets. Cela signifie qu’il y a plus de monstres bleus que de monstres violets. Il y a un plus grand nombre de monstres bleus. C’est un groupe plus grand en nombre.

Utilisons maintenant cette technique d’appariement et ce vocabulaire appris pour comparer d’autres groupes d’objets.

Y a-t-il plus de baguettes que de tambours ?

Dans cette image, on peut voir une rangée de baguettes. Il y a une rangée de tambours au-dessus. La question nous demande de comparer ces deux groupes d’objets. Y a-t-il plus de baguettes que de tambours ? Vu la manière dont les objets sont espacés, on peut associer chaque baguette à un tambour. Une, deux, trois paires. Mais il reste une dernière baguette. Il n’y a pas assez de tambours. Cette baguette ne correspond à aucun tambour après avoir apparié les baguettes aux tambours. On en déduit alors qu’il y a plus de baguettes que de tambours. La réponse à notre question est donc oui.

Y a-t-il plus de balles ou plus de raquettes ?

Dans cette image, on a une rangée de balles de tennis. Il y a une rangée de raquettes de tennis au-dessus. La question nous demande de comparer ces deux groupes d’objets. Quel est le plus grand groupe ? Y a-t-il plus de balles ou plus de raquettes ? Parfois, lorsque les objets sont rangés en lignes, on peut comparer les lignes et voir laquelle est plus longue. En suivant cette méthode, on peut voir que la ligne de raquettes est plus longue que la ligne de balles. Est-ce que cela signifie qu’il y a plus de raquettes ?

En fait, non, car une raquette de tennis est plus longue qu’une balle de tennis. Les espaces entre les objets des deux groupes ne sont pas égaux. Par contre, on sait qu’on peut toujours comparer les groupes en appariant chaque balle à une raquette. Une, deux, trois paires. Mais il manque une raquette pour la dernière balle. Cela signifie qu’il doit y avoir plus de balles que de raquettes. Le groupe de balles est plus grand que le groupe de raquettes. Y a-t-il donc plus de balles ou plus de raquettes ? Il y a plus de balles.

Jennifer a deux sacs de billes. Lequel des deux sacs contient plus de billes ?

Comme le montre l’image, voici les deux sacs de billes que possède Jennifer. Ils sont étiquetés « Sac A » et « Sac B ». On a besoin de comparer le sac A au sac B, pour savoir lequel contient plus de billes que l’autre. Quel sac contient un plus grand nombre de billes ?

Vu la manière dont ces billes sont disposées, il serait difficile de les associer. On peut alors utiliser des jetons. D’abord, on va compter les billes dans le sac A. On va mettre un jeton pour chaque bille comptée. Une, deux, trois, quatre, cinq billes. Il y a cinq billes dans le sac A. Qu’en est-il du sac B ? Il y a une, deux, trois billes dans le sac B.

Maintenant, on peut comparer les hauteurs des deux tours de jetons qu’on vient d’obtenir. La tour A est plus grande que la tour B. Donc, on sait qu’elle doit contenir plus de jetons. On sait également qu’il doit y avoir plus de billes dans le sac A que dans le sac B. Donc, parmi les deux sacs de billes que possède Jennifer, celui qui contient plus de billes est le sac A.

Complète la phrase suivante : Il y a plus de quoi que de chiens ?

On a une image de trois groupes d’animaux, tous mélangés. Il y a un groupe de chats, un groupe de chiens et un groupe de canards. La question nous demande de comparer les trois groupes. On veut compléter la phrase. Il y a plus de quoi que de chiens ? Pour trouver la réponse, on doit comparer le nombre de chats à celui de chiens, et le nombre de canards à celui de chiens.

Un de ces deux groupes d’animaux sera plus grand que le groupe de chiens. Mais lequel ? Voici une image composée de chats, chiens et canards, et on ne peut pas les déplacer ou les aligner pour comparer ou associer chaque groupe à l’autre. Mais on peut utiliser des outils mathématiques pour nous aider.

Tout d’abord, on va modéliser le nombre de chiens à l’aide de cubes. On peut commencer par mettre un cube à côté de chaque chien, un cube par chien. Puis, on regroupe tous les cubes, et on les compte au fur et à mesure. Un, deux, trois. Il y a trois chiens. Maintenant, on compare les canards aux chiens. Y a-t-il plus de canards que de chiens ? D’abord, on peut associer chaque cube à un canard. Et, on les compte. Un, deux. Il y a deux canards dans cette image.

Maintenant, si on compare les deux lignes de cubes, on peut s’apercevoir qu’il y a plus de chiens que de canards. Peut-on dire qu’il y a plus de canards que de chiens ? Non, on ne peut pas. Passons à la comparaison avec les chats, on va mettre un cube par chat pour modéliser leur nombre facilement. On les compte. Un, deux, trois, quatre. Il y a quatre chats.

Comparons le nombre de chats à celui de chiens. Peut-on dire qu’il y a plus de chats que de chiens ? Oui, on peut. On peut voir que la ligne de cubes qu’on a obtenue est plus longue pour les chats par rapport aux chiens. C’est la même conclusion qu’on tire en regardant l’image. Si on associe chaque chat à un chien, il nous restera un chat de plus. Il y a plus de chats que de chiens.

Alors, qu’est-ce qu’on a appris dans cette vidéo ? Premièrement, on a appris à comparer des groupes d’objets. Cette comparaison se fait à l’aide de techniques d’appariement. On a fait correspondre les objets les uns aux autres pour voir s’il nous reste des objets non associés. Deuxièmement, on a utilisé des mots comme « plus », « plus grand » et « supérieur » pour désigner le groupe contenant plus d’objets.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.