Vidéo question :: Calcul du nombre de liaisons covalentes possibles à partir du nombre d’électrons de valence | Nagwa Vidéo question :: Calcul du nombre de liaisons covalentes possibles à partir du nombre d’électrons de valence | Nagwa

Vidéo question :: Calcul du nombre de liaisons covalentes possibles à partir du nombre d’électrons de valence Chimie • Deuxième secondaire

La couche de valence du bore est la deuxième couche d’électrons et contient 3 électrons. Combien de liaisons covalentes le bore peut-il former en partageant ses électrons ?

01:49

Transcription de la vidéo

La couche de valence du bore est la deuxième couche d’électrons et contient trois électrons. Combien de liaisons covalentes le bore peut-il former en partageant ses électrons ?

Les liaisons covalentes impliquent un partage des électrons de valence. Le « co » de covalent signifie partagé et « valent » fait référence à la valence. Le bore est le cinquième élément du tableau périodique, situé dans le groupe 13 et la deuxième période. Le bore a le numéro atomique cinq, ce qui signifie que chaque atome de bore a cinq protons dans son noyau. Et un atome neutre de bore aura cinq électrons. Le bore a donc deux électrons dans sa couche interne, et trois électrons dans sa couche externe. Cette information reflète ce qui est mentionné dans l’énoncé, soit qu’il y a trois électrons dans la couche de valence du bore.

Une simple liaison covalente simple comme celle entre les atomes d’hydrogène d’une molécule d’hydrogène peut être dessinée ainsi. Deux électrons, un de chaque atome, se réunissent pour former une liaison simple. On peut dessiner ceci comme une structure de Lewis avec deux points entre les symboles des éléments, ou avec une ligne. Puisqu’il faut un électron de chaque atome pour former une liaison simple, on peut s’attendre à ce que le bore, qui a trois électrons de valence, en forme trois. On peut le voir dans la molécule de borane BH3. Ici, le bore forme trois liaisons covalentes, utilisant ses trois électrons de valence dans des liaisons simples avec les hydrogènes.

Hors, la deuxième couche d’électrons a une occupation maximale de huit électrons. Cela signifie qu’il y a un espace pour deux autres électrons dans la deuxième couche. Cependant, on nous demande le nombre de liaisons covalentes que le bore peut former en partageant ses électrons. Puisque le bore n’a que trois électrons de valence, il ne peut former au maximum que trois liaisons covalentes.

Par conséquent, le nombre de liaisons covalentes que le bore peut former en partageant ses électrons est de trois.

Rejoindre Nagwa Classes

Assistez à des séances en direct sur Nagwa Classes pour stimuler votre apprentissage avec l’aide et les conseils d’un enseignant expert !

  • Séances interactives
  • Chat et messagerie électronique
  • Questions d’examen réalistes

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site web. Apprenez-en plus à propos de notre Politique de confidentialité