Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Glandes surrénales Biologie

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à décrire la structure des glandes surrénales dans le corps humain et rappeler la fonction des hormones libérées par la moelle et le cortex.

15:51

Transcription de vidéo

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à décrire la structure des glandes surrénales qui font partie du système endocrinien du corps humain. Nous découvrirons que les glandes surrénales sont composées de deux parties principales: la corticosurrénale, ou cortex surrénal, qui libère des hormones essentielles à notre survie, et la médullosurrénale, qui libère d’autres hormones ayant des fonctions importantes mais moins vitales pour notre corps. De plus, nous étudierons quelques exemples des principales hormones libérées par chacune de ces sections de la glande surrénale et leurs fonctions.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi jouer sur scène devant un public peut être si effrayant, ou pourquoi certaines personnes sont terrifiées en voyant un serpent ou une araignée? Ces réactions dans nos corps, parmi beaucoup d’autres, s’expliquent en partie par les hormones, en particulier celles libérées par deux petits organes appelés les glandes surrénales. Souvenez-vous, les hormones sont des messagers chimiques qui circulent dans notre corps, généralement via notre circulation sanguine. Les hormones sont libérées par des groupes de cellules spécialisées qui constituent le système endocrinien humain, appelés glandes endocrines. Les glandes endocrines libèrent des hormones spécifiques dans la circulation sanguine. Ces hormones sont ensuite transmises par le sang dans tout le corps.

Lorsque les hormones atteignent des cellules spécifiques appelées cellules cibles, elles peuvent se lier aux récepteurs, soit à la surface de la cellule cible, soit à l’intérieur même de la cellule selon le type d’hormone. En activant ces récepteurs, les hormones peuvent déclencher un effet spécifique dans leurs cellules cibles. Les glandes surrénales, parfois appelées glandes suprarénales, font partie du système endocrinien humain. Le préfixe sur- ou supra- vient du latin qui signifie au-dessus de. Le suffixe -rénal dans les deux mots est un mot latin faisant référence au rein. En effet, comme vous pouvez le voir sur la figure, les glandes surrénales sont situées juste au-dessus de chacun de nos reins. Comme les humains ont tendance à avoir deux reins, nous avons généralement deux glandes surrénales.

Examinons de plus près la structure interne de la glande surrénale. Le schéma de droite montre une coupe transversale simple d’une des glandes surrénales. Comme vous pouvez le voir, chacune des glandes surrénales est entourée par une capsule qui est faite d’un tissu conjonctif formant une couche protectrice autour de la glande. En continuant vers l’intérieur de la capsule, se trouve une couche appelée la corticosurrénale. La corticosurrénale est responsable de la libération d’hormones stéroïdes essentielles à la survie, comme celles qui contrôlent notre métabolisme. La région la plus interne de la glande surrénale est appelée médullosurrénale. Bien que les hormones libérées par la médullosurrénale soient moins vitales que celles libérées par le cortex, elles sont tout de même très importantes car elles sont responsables de certaines fonctions, comme amener notre corps à réagir de manière appropriée aux situations stressantes.

Comme la médullosurrénale et la corticosurrénale sont responsables de la libération de différents types d’hormones, examinons plus en détail quelques exemples d’hormones libérées par chaque région, en commençant par la corticosurrénale. Le cortex surrénal libère trois groupes principaux d’hormones stéroïdes qui sont synthétisées à partir de lipides et qui déclenchent une réponse en se liant aux récepteurs à l’intérieur d’une cellule cible. Ces groupes comprennent les minéralocorticoïdes, les glucocorticoïdes et de petites quantités d’hormones sexuelles. Voyons comment les fonctions de ces hormones diffèrent. Nous allons voir un exemple d’une hormone de chaque groupe, leurs tissus cibles et certains des effets qu’elles peuvent avoir sur le corps.

Regardons d’abord les minéralocorticoïdes. Le nom minéralocorticoïde vient du fait que ce groupe d’hormones est impliqué dans la rétention des minéraux de sodium, soit des sels, dans le sang. «Corti» fait référence à la région de la glande surrénale qui libère ces hormones, le cortex. Une hormone clé de ce groupe est l’aldostérone, qui permet de retenir ce sodium et de maintenir un bon équilibre entre le sel et l’eau dans le sang.

La libération d’aldostérone est médiée par les signaux provenant du rein. Une fois que l’aldostérone a été sécrétée par le cortex surrénal, elle n’a pas besoin de voyager très loin pour trouver ses cellules cibles. Elles sont juste en dessous de la glande surrénale, dans le rein. L’aldostérone stimule les reins à réabsorber davantage de sodium et d’eau vers le sang. Elle stimule également les reins à excréter tout excès de potassium, ce qui aide à réguler la pression artérielle et l’équilibre acido-basique dans le sang.

Regardons ensuite les glucocorticoïdes. Vous remarquerez peut-être que le nom de ce groupe d’hormones stéroïdes contient le mot gluco-. Cela fait référence à l’une de leurs nombreuses fonctions, à savoir leur rôle dans le métabolisme des glucides comme le glucose. Rappelez-vous que «corti» désigne le cortex surrénal qui libère également les glucocorticoïdes. La sécrétion de glucocorticoïdes est déclenchée par des signaux provenant de l’hypothalamus et de l’hypophyse dans le cerveau. Un exemple de glucocorticoïde est le cortisol qui aide, entre autres, à réguler le métabolisme, la pression artérielle, le stress et les réponses immunitaires. Le cortisol a différents rôles et différents tissus cibles, notamment le foie, les cellules des muscles squelettiques et les cellules graisseuses. Gardez à l’esprit que ces dessins ne sont pas à l’échelle.

Cette structure rouge représente un vaisseau sanguin et l’hexagone vert représente une molécule de glucose circulant dans le sang. Habituellement, la majorité de ce glucose est absorbé par les cellules musculaires pour libérer de l’énergie via la respiration cellulaire. En présence de cortisol, cependant, les cellules musculaires absorbent moins de glucose. Et les cellules graisseuses et musculaires augmentent la dégradation des graisses et des protéines qu’elles libèrent dans le sang. Le foie utilise ces graisses et ces protéines dégradées pour produire plus de glucose qui est ensuite libéré dans la circulation sanguine afin d’augmenter la concentration de glucose dans le sang. Cela permet au corps de dépenser judicieusement son énergie en réponse au stress, c’est pourquoi le cortisol est parfois appelé l’hormone du stress. Sa libération est généralement due à la stimulation du cortex surrénal par le système nerveux sympathique.

Regardons notre dernier groupe clé d’hormones libérées par le cortex surrénal, les hormones sexuelles. Bien que la plupart des hormones sexuelles dans le corps humain soient libérées par les ovaires chez les femmes et par les testicules chez les hommes, elles sont également sécrétées en petite quantité par les glandes surrénales lorsqu’elles sont stimulées par des signaux de l’hypophyse du cerveau. Les hormones sexuelles sont transformées en hormones appelées androgènes. Un exemple d’androgène, également produit dans les testicules mâles, est la testostérone. Les androgènes sont également transformées en hormones telles que l’œstrogène dans les ovaires des femmes. Ces deux hormones ont divers tissus cibles chez les hommes et les femmes, notamment les organes reproducteurs des deux sexes, que vous pouvez voir ici.

Les androgènes peuvent également avoir de nombreux effets différents, notamment le développement de ces organes sexuels et le développement des caractères sexuels secondaires à la puberté, à la fois chez les hommes et chez les femmes. Par exemple, la testostérone peut entraîner une augmentation de la croissance et de l’épaisseur des poils du visage d’un homme au début de la puberté. Il est important de rappeler que les hormones sexuelles habituellement associées soit aux hommes ou soit aux femmes sont, en réalité, libérées chez les deux sexes.

Regardons ensuite les hormones libérées par la médullosurrénale, la région la plus interne des glandes surrénales. La médullosurrénale libère deux hormones principales: l’adrénaline, parfois appelée épinéphrine, et la noradrénaline, parfois appelée norépinéphrine. Ces deux hormones sont des hormones dérivées d’amines. Celles-ci diffèrent des hormones stéroïdes libérées par le cortex surrénal principalement parce que les hormones dérivées d’amines, qui sont synthétisées à partir d’acides aminés, se lient aux récepteurs à la surface des cellules cibles au lieu de pénétrer d’abord dans les cellules. Ces deux hormones sont libérées lorsque la médullosurrénale est stimulée par le système nerveux sympathique. Le système nerveux sympathique prépare le corps à agir et à répondre aux situations stressantes grâce à la réponse combat-fuite.

Les humains ont recours à la réponse combat-fuite dans des situations effrayantes, comme être au sommet d’un très grand bâtiment ou, plus rarement, échapper à un prédateur tel que ce requin. Voyons comment l’adrénaline et la noradrénaline agissent ensemble pour permettre à votre corps de répondre à ces situations de stress physique et émotionnel. L’un des tissus cibles de l’adrénaline et de la noradrénaline est le tissu du cœur. L’adrénaline augmente la fréquence cardiaque et la force des contractions du cœur. Plus votre cœur bat vite et fort, plus votre sang est oxygéné. L’adrénaline et la noradrénaline ciblent également les cellules du foie, stimulant la dégradation du glycogène stocké en molécules de glucose.

En augmentant l’oxygène et le glucose dans le sang, le taux de respiration cellulaire dans nos cellules peut augmenter. Ces deux hormones peuvent également causer des modifications des vaisseaux sanguins afin d’augmenter le flux sanguin vers des tissus spécifiques. Par exemple, lors de situations de combat-fuite telles que s’éloigner de ce requin à la nage, nos cellules musculaires squelettiques nécessiteront un flux sanguin plus important car elles auront besoin de plus d’énergie obtenue par la respiration cellulaire. Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses cellules cibles et fonctions des hormones de la médullosurrénale, qui peuvent également cibler les muscles circulaires de l’iris de l’œil provoquant la dilatation de la pupille pour augmenter l’entrée de lumière, les voies respiratoires des poumons apportant plus d’oxygène dans la circulation sanguine, et d’autres encore.

La réponse combat-fuite peut même entraîner des réponses psychologiques dans le cerveau comme une augmentation de l’anxiété, la peur que vous pourriez ressentir dans ce genre de situations. L’effet de l’adrénaline et de la noradrénaline sur le cerveau a pour objectif de vous avertir que l’activité que vous prévoyez de faire pourrait être dangereuse et même mortelle. Bien que l’anxiété soit généralement un sentiment négatif puisqu’elle consomme souvent beaucoup d’énergie inutilement, être anxieux au moment approprié peut être bénéfique à notre survie.

Voyons ce que nous avons appris sur les glandes surrénales et les hormones qu’elles libèrent en essayant de répondre à une question pratique.

Quelle est la fonction principale des hormones adrénaline ou épinéphrine et noradrénaline ou norépinéphrine? d’équilibrer les teneurs en minéraux et en eau du corps de réguler le métabolisme des glucides dans le corps pour maintenir une glycémie normale de réguler le développement des organes et des caractères sexuels. Ou de répondre à des signaux du système nerveux sympathique et induire la réponse combat-fuite.

La question nous interroge sur la fonction de l’adrénaline et de la noradrénaline, deux hormones libérées par les glandes surrénales. Afin que nous puissions déterminer la bonne réponse, regardons les principales hormones libérées par les différentes régions des glandes surrénales et leurs fonctions. Les glandes surrénales sont de petites glandes libérant des hormones, qui se trouvent au-dessus de chacun de nos reins. Cette image nous montre une coupe transversale d’une des glandes surrénales, qui se compose de deux régions principales distinctes, la corticosurrénale et la médullosurrénale.

Ces deux régions sont responsables de la libération de différents groupes d’hormones ayant des structures et des fonctions différentes. Le cortex surrénal libère trois principaux groupes d’hormones. L’un de ces groupes s’appelle les minéralocorticoïdes. Les minéralocorticoïdes sont responsables de l’équilibre des niveaux de minéraux ou de sel et d’eau dans le sang en stimulant la réabsorption sélective du sodium et de l’eau dans les reins. Un autre groupe d’hormones libérées par la corticosurrénale sont les glucocorticoïdes. Les glucocorticoïdes sont en partie responsables de la régulation du métabolisme des glucides dans le corps. Par exemple, les glucocorticoïdes permettent d’augmenter la production de glucose à partir des graisses et des protéines lorsque le corps humain est stressé et nécessite plus d’énergie.

Les androgènes, parfois appelés hormones sexuelles, sont principalement sécrétés par les ovaires chez les femmes et par les testicules chez les hommes, mais sont également libérés en petite quantité par le cortex surrénal. Les hormones sexuelles sont responsables de la régulation du développement des organes sexuels. Elles contrôlent également le développement des caractères sexuels secondaires lorsqu’une personne atteint la puberté. Par exemple, la barbe commence souvent à apparaître chez les hommes pendant la puberté. Il s’agit d’un caractère sexuel secondaire.

Les principales hormones sécrétées par la médullosurrénale sont l’adrénaline, parfois appelée épinéphrine, et la noradrénaline, parfois appelée norépinéphrine. Ces hormones sont libérées lorsque la médullosurrénale est stimulée par le système nerveux sympathique qui est responsable de l’initiation de la réponse combat-fuite lors de situations dangereuses ou stressantes. Par exemple, l’adrénaline et la noradrénaline peuvent augmenter votre rythme cardiaque juste avant de commencer une compétition sportive. Ces hormones peuvent également augmenter la vitesse à laquelle votre foie convertit le glycogène en glucose, augmentant ainsi votre concentration de glucose dans le sang. De ce fait, la respiration cellulaire et la vitesse à laquelle vos cellules musculaires utilisent le glucose peuvent également augmenter, ce qui libère l’énergie nécessaire pour s’échapper ou combattre une situation stressante.

Passons en revue les réponses possibles pour voir celle qui est correcte. Nous savons que l’équilibre des minéraux et de l’eau dans le sang est maintenu par les minéralocorticoïdes. Par conséquent, ce n’est pas une fonction de l’adrénaline et de la noradrénaline. Nous savons également que le métabolisme des glucides est une fonction des glucocorticoïdes, donc ce n’est pas non plus notre réponse. Le développement des organes et des caractères sexuels est contrôlé par les androgènes et les hormones sexuelles en lesquelles ils se convertissent. Ce n’est donc pas non plus une fonction de l’adrénaline et de la noradrénaline. Par conséquent, nous pouvons conclure que la principale fonction de l’adrénaline et de la noradrénaline est de répondre aux signaux du système nerveux sympathique et d’induire la réponse combat-fuite.

Voyons quelques-uns des points clés que nous avons abordés dans cette vidéo. Les glandes surrénales sont de petites glandes situées au-dessus de chacun de nos reins. Chaque glande surrénale se compose de la médullosurrénale et d’un cortex externe entouré d’une capsule protectrice. La corticosurrénale libère des minéralocorticoïdes qui aident à équilibrer la quantité de minéraux et d’eau dans le sang, des glucocorticoïdes qui régulent le métabolisme des glucides dans le corps, et de petites quantités d’androgènes qui régulent le développement des organes sexuels et des caractères sexuels secondaires chez les hommes et les femmes. La médullosurrénale libère de l’adrénaline et de la noradrénaline pour aider le corps à répondre aux situations stressantes en déclenchant une réponse combat-fuite. Ces réponses incluent l’augmentation de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire pour augmenter le taux de respiration cellulaire.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.