Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de question : Interpréter une grille de Punnett pour déterminer l’hérédité d’une maladie génétique Biologie

La maladie de Tay-Sachs est une maladie héréditaire causée par un allèle récessif (t). La grille de Punnett montre les génotypes d'un homme et d'une femme et les génotypes possibles de leur progéniture. Quelle est la probabilité, en pourcentage, qu'un enfant né de ces parents hérite de la maladie de Tay-Sachs?

04:15

Transcription de vidéo

Tay-Sachs est une maladie héréditaire causée par un allèle récessif t minuscule. La grille de Punnett montre les génotypes d’un homme et d’une femme et la prédiction des génotypes de leur progéniture. Quelle est la probabilité en pourcentage qu’un enfant né de ces parents hérite de la maladie de Tay-Sachs?

Commençons par passer en revue quelques mots clés. Un gène est une séquence d’ADN qui contient les informations nécessaires pour produire une certaine caractéristique, par exemple la couleur des yeux. Les allèles sont différents variants d’un gène. Par exemple, pour le gène de la couleur des yeux, il pourrait y avoir un allèle pour les yeux bleus et un allèle pour les yeux verts. Et les allèles peuvent être dominants ou récessifs. Un allèle dominant est un allèle qui sera toujours exprimé s’il est présent chez un individu. Un allèle récessif est un allèle qui n’est exprimé chez un individu que si l’allèle dominant pour ce gène est absent.

Les allèles dominants sont notés en lettres majuscules. Donc, pour un gène G, un G majuscule correspondrait à l’allèle dominant de ce gène. Les allèles récessifs, en revanche, sont notés par des lettres minuscules. Ainsi, un g minuscule indiquerait l’allèle récessif du gène G. Chez l’Homme, ainsi que chez de nombreux autres organismes, un individu a deux allèles pour chaque gène, et la combinaison spécifique des allèles qu’un individu possède correspond au génotype de cet individu. Un enfant recevra un allèle de chaque parent, c’est-à-dire un du père et un de la mère. Ensemble, ces deux allèles constitueront le génotype de l'enfant, dans ce cas, G majuscule G majuscule, également appelé homozygote dominant.

Une grille de Punnett est un outil qui sert à déterminer les génotypes potentiels et les probabilités de ces génotypes dans la descendance d'une certaine paire de parents. Il est important de préciser que les probabilités obtenues avec la grille de Punnett désignent la probabilité de chaque génotype pour chaque enfant des parents, mais elles ne prédisent pas avec certitude les génotypes de quatre enfants de ces parents. Donc, selon cette grille de Punnett, chaque enfant de ces parents aura une chance sur quatre, ou un quart de chances, d’hériter du génotype T majuscule T majuscule, puisque seulement une des quatre cases de la grille de Punnett contient ce génotype.

De même, chaque enfant aura deux chances sur quatre, ou la moitié des chances, d’hériter du génotype t minuscule t minuscule puisque deux des quatre cases de la grille de Punnett montrent ce génotype. Et chaque enfant aura également une chance sur quatre d’avoir le génotype t minuscule t minuscule car une seule des quatre cases contient ce génotype. Donc, dans la question, on nous dit que Tay-Sachs est causée par un allèle récessif minuscule t. Lequel de ces génotypes contient cet allèle t minuscule? Ces deux génotypes contiennent un t minuscule.

Cependant, rappelez-vous que lorsque nous avons un allèle dominant, tel que le T majuscule, seul l’allèle dominant sera exprimé, et non l’allèle récessif. Donc, dans ce cas, l’allèle t minuscule qui cause la maladie ne sera pas exprimé dans le génotype T majuscule t minuscule. Ainsi, les descendants de ce génotype n’hériteront pas de la maladie de Tay-Sachs. Les seuls enfants qui hériteront de la maladie de Tay-Sachs sont ceux qui ont le génotype t minuscule t minuscule, soit le génotype homozygote récessif. Et chaque enfant de ces parents a une chance sur quatre, ou un quart de chances, d’hériter de ce génotype.

Nous savons donc que la probabilité qu’un enfant hérite de la maladie de Tay-Sachs est de une sur quatre, soit un quart de chances. Mais la question demande la probabilité en pourcentage, nous pouvons donc multiplier un sur quatre par 100 pour obtenir 25 pour cent. Ou nous pouvons simplement retenir qu’un quart de 100 pour cent équivaut à 25 pour cent. Quoi qu’il en soit, nous avons déterminé que la probabilité en pourcentage qu’un enfant né de ces parents hérite de la maladie de Tay-Sachs est de 25%.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.