Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de question : Résumer les étapes de la réponse immunitaire humorale Biologie

Cette figure représente un stade précoce de la réponse immunitaire humorale. Que se passe-t-il ensuite?

02:45

Transcription de vidéo

Cette figure représente un stade précoce de la réponse immunitaire humorale. Que se passe-t-il ensuite? (A) Un lymphocyte T auxiliaire ou helper libère de l’interleukine 2. (B) Le lymphocyte B sécrète des anticorps. (C) Un lymphocyte T auxiliaire se lie au complexe CMH-antigène. Ou (D) le lymphocyte B libère de l’interleukine 2.

Cette figure nous montre un lymphocyte B. Le récepteur des lymphocytes B, indiqué en vert, est lié à un antigène de la surface de la bactérie. Cela signale au lymphocyte B d’engloutir le pathogène et de le dégrader. Les antigènes bactériens sont traités puis fixés à sur le complexe majeur d’histocompatibilité, ou CMH. Ce complexe CMH-antigène est ensuite déplacé vers la surface cellulaire du lymphocyte B. Mais que se passe-t-il maintenant?

Pour y répondre, regardons nos options. Nous pouvons éliminer la réponse (B). Pour sécréter des anticorps, un lymphocyte B doit d’abord être activé par liaison à l’antigène. Il peut alors se différencier et devenir un plasmocyte, maintenant capable de sécréter des anticorps. Puisque le lymphocyte B de la figure n’a pas encore été activé, la réponse (B) ne peut pas être correcte.

Ici, nous voyons le processus par lequel un lymphocyte B peut présenter un antigène afin d'être activé. L’antigène de la bactérie est présenté par le complexe CMH–antigène sur le lymphocyte B, comme représenté ici. Ce complexe peut alors se lier à un récepteur des cellules T dit TCR correspondant, ainsi qu'au corécepteur CD4 sur le lymphocyte T auxiliaire. Cela provoque l’activation du lymphocyte T auxiliaire. Une fois activé, le processus d’expansion des lymphocytes T auxiliaires commence. Cela augmente la population de ces cellules qui reconnaissent l'antigène présenté. Les lymphocytes T activés peuvent alors sécréter un type de cytokine appelé les interleukines, qui peuvent se lier aux récepteurs de l’interleukine à la surface des lymphocytes B. Cela permet de terminer l’activation des lymphocytes B.

Maintenant, si nous regardons nos choix de réponses, nous pouvons voir que nous pouvons éliminer la réponse (D). En effet, le lymphocyte B ne libère pas d’interleukines. C’est une fonction du lymphocyte T auxiliaire. Et bien que l'une des étapes suivantes de ce processus soit la libération d'interleukines par le lymphocyte T auxiliaire, ce n'est pas la toute prochaine étape du processus. Donc, le choix de réponse (A) est incorrect.

La bonne réponse est la (C). Avant l’activation d’un lymphocyte T auxiliaire et la sécrétion d’interleukines, le lymphocyte T auxiliaire doit d’abord se lier au lymphocyte B. L'étape suivante du processus consiste à ce qu'un lymphocyte T auxiliaire se lie au complexe CMH-antigène.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.