Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Groupes sanguins et facteurs rhésus Biologie

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à expliquer la classification des groupes sanguins et l’importance de cette classification, et à appliquer les connaissances sur les groupes sanguins et les facteurs rhésus pour pratiquer la médecine en toute sécurité.

14:54

Transcription de vidéo

Dans cette vidéo, nous allons apprendre comment classer les groupes sanguins et pourquoi cette classification est importante. En outre, nous apprendrons comment appliquer cette connaissance des groupes sanguins et des facteurs rhésus pour pratiquer la médecine en toute sécurité.

Le sang qui circule dans le corps humain est extrêmement important. Il est composé de deux composants principaux, un fluide appelé plasma et des cellules sanguines. Il fournit aux cellules les nutriments dont elles ont besoin ainsi que l'oxygène nécessaire à leur survie et contribue à éliminer les déchets cellulaires, notamment le dioxyde de carbone. Si un individu a un accident et perd beaucoup de sang, ces fonctions risquent de ne pas fonctionner correctement. Dans ce cas, il peut être nécessaire de transfuser du sang provenant d'une autre personne pour que les cellules reçoivent encore tout ce dont elles ont besoin pour survivre. Cependant, tout le monde ne peut pas donner son sang à une personne dans le besoin. Si un patient reçoit du sang provenant de la mauvaise personne, cela peut entraîner de graves complications et même la mort. Pourquoi est-ce donc le cas? C’est parce que différentes personnes peuvent avoir différents groupes sanguins. Et si le donneur et le receveur ne sont pas compatibles, cela peut causer de sérieux problèmes.

La classification du groupe sanguin d’un individu dépend de deux substances différentes présentes dans son sang, les antigènes et les anticorps. Les antigènes sont des substances qui peuvent provoquer une réponse immunitaire de l’organisme. Cela signifie que certains antigènes sont reconnus comme étrangers et l’organisme peut les attaquer. L’un des moyens pour l’organisme de combattre les antigènes est de fabriquer des protéines spéciales appelées anticorps. Les anticorps sont produits par le système immunitaire pour se lier à un type spécifique d’antigène. Cela aide le système immunitaire à identifier et à détruire les cellules ou les structures étrangères.

Regardons maintenant les différents groupes sanguins et regardons quel type d’antigènes et d’anticorps nous voyons. Il existe quatre groupes sanguins différents chez l’homme, A, B, AB et O. Ils sont nommés ainsi en raison de l’antigène présent à la surface des globules rouges. Le groupe sanguin A possède un antigène de type A à sa surface. Chaque antigène est codé par différents allèles ou variants du même gène. L’antigène de type A est codé par l’allèle IA. Une personne du groupe sanguin A possède ainsi deux copies de l’allèle IA qui codent pour l’antigène de type A. Il est aussi possible qu’elle ait l’allèle IA et l’allèle IO. Mais nous en discuterons dans un instant.

Les personnes du groupe sanguin B ont l’antigène de type B à la surface des globules rouges. Cet antigène est codé par l’allèle IB. Les personnes du groupe sanguin B auront ainsi soit deux copies de l’allèle IB, soit une copie de l’allèle IB et une copie de l’allèle IO. Les personnes du groupe sanguin AB ont l’antigène de type A et l’antigène de type B à la surface des globules rouges. Ils ont les deux antigènes. Cela se produit lorsque l’individu possède le génotype IA IB. C’est intéressant car souvent lorsqu’un individu a deux allèles différents d’un gène, l'un domine souvent l'autre et seul le phénotype causé par cet allèle est observé. Dans ce cas particulier, ni l’allèle IA ni l’IB ne dominent l’autre. Les deux allèles sont donc exprimés. Cela s’appelle la codominance.

Enfin, dans le groupe sanguin O, ni les antigènes de type A ni de type B ne sont présents. Cela est causé par l’allèle récessif IO qui ne produit pas d’antigène fonctionnel. Ces individus ont deux copies de l’allèle IO. Puisque IO ne produit aucun antigène fonctionnel, lorsqu’il est combiné avec IA, seul l’allèle IA produit un antigène de type A. C’est donc pourquoi la combinaison de IA et IO peut donner le groupe sanguin A. Et c’est la même chose pour le groupe sanguin B.

Comme mentionné, la classification du groupe sanguin d’un individu dépend de deux substances présentes dans son sang, les antigènes et les anticorps. Les anticorps présents dans le sang peuvent être divisés en deux catégories, les anti-A et les anti-B. Les anticorps sont produits lorsqu’un élément étranger est introduit dans l’organisme. Anti- signifie contre. Une personne du groupe sanguin A produira ainsi des antigènes de type A à la surface de ses globules rouges. Ces antigènes de type A ne sont pas étrangers. Des anticorps anti-A ne seraient pas produits. Par contre, les antigènes de type B seraient étrangers. Des anticorps anti-B seraient donc produits.

La même chose peut être dite pour une personne du groupe sanguin B. Ils contiendront des antigènes de type B. Ils ne produiront donc pas d’anticorps anti-B mais produiront plutôt des anticorps anti-A car l’antigène de type A serait étranger. Cela répond donc à la question du début de la vidéo qui demandait pourquoi tous les patients ne pouvaient pas recevoir le sang de n’importe quel donneur. Si un individu du groupe sanguin A devait faire un don à un individu du groupe sanguin B, son système immunitaire reconnaîtrait le sang comme étant étranger et produirait des anticorps anti-A pour le combattre. Ces anticorps anti-A détruiraient tous les globules rouges du donneur, et la transfusion sanguine serait rejetée.

Alors qu’en est-il du groupe sanguin AB? Parce que les globules rouges du groupe sanguin AB présentent à la fois des antigènes de type A et de type B, ni les anticorps anti-A ni les anticorps anti-B ne seront produits. Et dans le groupe sanguin O, qui ne produit pas d’antigènes A ou B, des anticorps anti-A et anti-B seront produits.

Maintenant, regardons et voyons quels groupes sanguins sont compatibles pour les transfusions sanguines. Chacun peut recevoir du sang de son propre groupe sanguin. Cependant, certaines personnes peuvent également recevoir du sang d’autres groupes sanguins. Comme le groupe sanguin AB ne produit pas d’anticorps contre les antigènes de type A ou B, il peut recevoir du sang de n'importe quel autre groupe sanguin. Les personnes du groupe sanguin AB sont donc parfois appelées receveurs universels. Comme les globules rouges du groupe sanguin O ne présentent aucun antigène, tout groupe sanguin peut recevoir du sang du groupe sanguin O, car le système immunitaire ne produira pas d'anticorps contre lui. Les personnes du groupe sanguin O sont donc parfois appelées donneurs universels.

Maintenant que nous savons ce que sont les groupes sanguins et comment ils sont définis, comment pouvons-nous savoir quel est le groupe sanguin d'un patient? Nous pouvons le déterminer grâce à un phénomène appelé agglutination. Comme mentionné, les anticorps anti-A se lieront à l’antigène de type A trouvé chez une personne du groupe sanguin A. Notez que cet anticorps possède un autre site pour se lier à l’antigène. Et bien sûr, plusieurs anticorps peuvent se lier à l’antigène de plusieurs globules rouges. En formant ces complexes entre les globules rouges et les anticorps, le sang commencera à s’agréger ou s’agglutiner.

Pour déterminer le groupe sanguin d’un individu, nous pouvons donc simplement prélever du sang et le mélanger avec des anticorps anti-A et anti-B. Ainsi, si nous prenons une goutte de sang du groupe sanguin A et que nous y ajoutons des anticorps anti-A, les antigènes de type A des globules rouges du groupe A se lieront à l’anticorps anti-A. Le sang va former des agrégats.

Que se passe-t-il donc si nous prenons une goutte de sang du groupe sanguin A puis la mélangons avec des anticorps anti-B? Eh bien, absolument rien parce que l’anticorps anti-B ne peut pas reconnaître l’antigène de type A, il ne se lie donc pas. L’anticorps anti-B ne reconnaîtra qu’un antigène de type B. Ainsi, dans cet exemple, la goutte de sang ne s'agglomérera pas. Mais lorsque nous prenons une goutte de groupe sanguin B et la mélangons avec un anticorps anti-B, l’anticorps anti-B peut se lier à l’antigène de type B de ce groupe sanguin, comme nous pouvons voir ici. Cela provoque une agglutination. Et si nous mélangeons le groupe sanguin B avec l’anticorps anti-A, l’anticorps anti-A ne reconnaîtra pas l’antigène de type B. Il ne s’agglutinera donc pas.

Qu’en est-il donc des groupes sanguins AB et O? Pourquoi ne mettez-vous pas la vidéo en pause un instant pour voir si vous pouvez y répondre? Le groupe sanguin AB possède à la fois un antigène de type A et un antigène de type B. L’ajout d’anticorps anti-A ou anti-B entraîneront tous les deux une agglutination du sang. Et dans le groupe sanguin O, il n’y a pas d’antigène présent à la surface des globules rouges. Ainsi, l’ajout d’anticorps anti-A ou anti-B ne causera pas d’agglutination . Ainsi, en mélangeant des gouttes de sang avec des anticorps anti-A et anti-B, nous pouvons déterminer à quel groupe sanguin appartient la goutte.

En utilisant notre connaissance des groupes sanguins et des allèles qui les déterminent, nous pouvons utiliser ces informations pour déterminer comment les groupes sanguins sont transmis. Nous pouvons ici dessiner une grille de Punnett pour voir comment ces différents allèles sont transmis. L’enfant hérite toujours d’une copie d’un allèle de chaque parent. Les allèles bleus proviennent du père, tandis que les allèles roses proviennent de la mère. Le phénotype de l’enfant ou le groupe sanguin correspondant basé sur les allèles hérités est indiqué en orange. Les allèles IA et IB sont dominants. Et ils sont codominants lorsqu’ils sont transmis ensemble pour donner le groupe sanguin AB. L’allèle IO est récessif, et vous avez besoin de deux copies pour obtenir le groupe sanguin O.

Comprendre cela peut aider à déterminer la paternité d’un enfant dans les conflits familiaux. Ainsi, si la mère est du groupe sanguin O, le père du groupe sanguin AB et l’enfant du groupe sanguin O, alors les combinaisons possibles d’allèles issus de ces parents ne peuvent être que les groupes sanguins A et B. Dans ce cas, il est donc très peu probable que l’enfant avec le groupe sanguin O soit l’enfant biologique de ce père. Ces allèles peuvent donner lieu à différents antigènes, de type A ou de type B à la surface des globules rouges.

Nous devons parler d’un autre antigène, appelé facteur rhésus. En ce qui concerne les antigènes du facteur rhésus, il n’y a que deux possibilités. Soit un individu possède ces antigènes à la surface de ses globules rouges et est Rh positif soit il ne possède pas ces antigènes et est Rh négatif. Comprendre les facteurs rhésus est extrêmement important. Une personne dont le sang est Rh négatif ne doit recevoir que des transfusions sanguines également Rh négatif. Sinon, des anticorps contre l’antigène Rhésus seront fabriqués, ce qui entraînera le rejet de la transfusion sanguine.

Le facteur rhésus est également important à considérer pendant la grossesse. Ainsi, si un homme Rh positif et une femme Rh négatif conçoivent un enfant Rh positif, le sang de la mère peut commencer à se mélanger à celui de l’enfant à naître par le placenta. Son système immunitaire produira alors des anticorps contre le sang Rh positif du bébé. S’il s’agit d’une première grossesse, tout devrait bien se passer. Cependant, si elle tombe enceinte une deuxième fois d’un bébé Rh positif, alors ces anticorps pourraient cibler le fœtus et entraîner des complications. Cela peut être évité en traitant la mère avec un sérum spécial qui empêche son système immunitaire de développer des anticorps contre les antigènes Rh dans le sang du bébé.

Prenons maintenant un moment pour appliquer ce que nous avons appris par une question pratique.

Le sang peut être transfusé entre individus. La figure fournie montre quel groupe sanguin peut recevoir du sang ou donner du sang à d’autres groupes. Un étudiant dit: «Les individus du groupe sanguin A peuvent recevoir du sang de n’importe quel autre groupe sanguin.» A-t-il raison? Pourquoi? (A) Non, car les personnes du groupe sanguin A ne peuvent pas recevoir du sang de groupe sanguin AB ou B. (B) Non, car les personnes du groupe sanguin A ne peuvent pas recevoir du sang de groupe O ou AB. Ou (C) oui, car la figure montre que tous les autres groupes sanguins peuvent donner du sang au groupe A.

Pour répondre à cette question, regardons comment ces différents groupes sanguins sont classés. Avant de pouvoir le faire, effaçons d’abord les choix de réponses afin d’avoir plus d’espace pour travailler. Il existe quatre groupes sanguins différents: A, B, AB et O. Quelqu’un du groupe sanguin A a des globules rouges ayant des antigènes de type A présents à leur surface. Quelqu’un du groupe sanguin B a des globules rouges ayant des antigènes de type B présents à leur surface. Vous l’avez peut-être déjà deviné, mais un individu du groupe sanguin AB a des globules rouges ayant des antigènes de type A et de type B présents à leur surface. Et enfin, une personne du groupe sanguin O a des globules rouges n’ayant pas d’antigènes de type A ou de type B présents à leur surface.

Pour chaque groupe sanguin, il existe également différents anticorps présents. Dans le groupe sanguin A, il y a des anticorps anti-B. Ces anticorps anti-B ont une forme spécifique qui leur permet de se lier spécifiquement à l’antigène de type B. Lorsque cela se produit, une réponse immunitaire est déclenchée et le globule rouge est détruit. Les personnes du groupe sanguin A ne peuvent donc pas recevoir de sang du groupe sanguin B car ces anticorps anti-B détruiraient ces globules rouges. Et c’est également vrai pour le groupe sanguin AB, car ils contiennent également des antigènes de type B. Cependant, l’anticorps anti-B ne peut pas se lier à l’antigène de type A de la personne concernée car l’antigène n’est pas compatible avec cet anticorps.

Un individu du groupe sanguin B a des anticorps anti-A qui réagissent avec tous les globules rouges possédant l’antigène de type A. Ainsi, un individu du groupe sanguin B ne pourrait pas accepter de dons d’individus du groupe sanguin A ou du groupe sanguin AB car ils possèdent l’antigène de type A. Une personne du groupe sanguin AB ne possède pas d’anticorps anti-A ni d’anticorps anti-B. S’il en avait, alors ces anticorps attaqueraient ses propres globules rouges. Comme il n’a pas d’anticorps anti-A ou anti-B, cet individu peut recevoir du sang de n’importe quel groupe sanguin. Enfin, un individu appartenant au groupe sanguin O possède à la fois des anticorps anti-A et anti-B, il ne peut donc recevoir que du sang du groupe sanguin O. Et comme ils n'ont pas d'anticorps, ils peuvent donner à n'importe quel groupe sanguin.

Tout cela est indiqué dans le schéma fourni. O est capable de donner du sang à n’importe quel groupe sanguin, tandis que AB est capable de recevoir du sang de n’importe quel groupe sanguin. Et les groupes A et B ne peuvent recevoir du sang que de O ou de leur propre groupe sanguin. L’affirmation de la question disant que les individus du groupe sanguin A peuvent recevoir du sang de n’importe quel autre groupe sanguin est incorrect car le groupe sanguin A ne peut pas recevoir de sang des groupes AB ou B.

Prenons maintenant un moment pour passer en revue les points essentiels de cette vidéo. Les groupes sanguins humains sont A, B, AB et O. Les groupes sanguins sont classés en fonction des antigènes à la surface des globules rouges et des anticorps. Nous pouvons utiliser l’agglutination pour déterminer les groupes sanguins. Tous les groupes sanguins ne sont pas compatibles, et cela peut causer de graves préjudices si ce n’est pas pris en compte. Les antigènes des groupes sanguins sont codés par différents allèles, dont le mode de transmission est prévisible. Le facteur rhésus est un autre antigène qui doit être pris en compte pendant la grossesse et les transfusions sanguines.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.