Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de question : Identifier les cellules qui sont impliquées dans la réponse humorale Biologie

Parmi les cellules ou protéines suivantes, lesquelles ne participent pas à la réponse immunitaire humorale? [A] les lymphocytes T auxiliaires [B] les lymphocytes T cytotoxiques [C] les anticorps [D] les lymphocytes B [E] les molécules du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH)

02:51

Transcription de vidéo

Parmi les cellules ou protéines suivantes, lesquelles ne participent pas à la réponse immunitaire humorale? (A) les lymphocytes T auxiliaires, (B) les lymphocytes T cytotoxiques, (C) les anticorps, (D) les lymphocytes B, ou (E) les molécules du complexe majeur d’histocompatibilité (CMH)

La réponse immunitaire humorale est une réponse dans laquelle les anticorps sécrétés par les lymphocytes B activés ciblent les agents pathogènes et les éliminent de l’organisme par divers mécanismes. D’après cette définition, nous pouvons immédiatement éliminer les options de réponse (C) et (D), car il est certain que les anticorps et les lymphocytes B interviennent dans la réponse immunitaire humorale.

Explorons l’activation des lymphocytes B plus en détail pour déterminer laquelle des autres réponses n’est pas impliquée. Au cours de la réponse immunitaire humorale, un lymphocyte B, ou cellule B, rentrera en contact avec des cellules présentatrices d’antigène. Chaque type de lymphocyte B possède des récepteurs, qui reconnaissent un antigène spécifique différent. Les cellules présentatrices d’antigène exposent leurs antigènes sur les molécules du complexe majeur d’histocompatibilité. Celles-ci sont connues sous le nom de molécules du CMH en abrégé. Maintenant que nous savons que des molécules du CMH sont impliquées, nous pouvons également éliminer l’option de réponse (E).

Si un lymphocyte B rencontre une cellule présentatrice d’antigène portant son antigène complémentaire, le récepteur des cellules B se liera au complexe CMH-antigène, comme nous pouvons le voir ici. Bien que cette interaction active partiellement le lymphocyte B, celui-ci nécessite des signaux supplémentaires pour être complètement activé. Ces signaux sont généralement fournis par le lymphocyte T auxiliaire.

En plus de reconnaître les antigènes avec leurs récepteurs, les lymphocytes B peuvent également engloutir les agents pathogènes et présenter les antigènes du pathogène sur leurs propres molécules du CMH. Ce complexe CMH-antigène est reconnu par un lymphocyte T auxiliaire doté de récepteurs complémentaires. La liaison du récepteur des lymphocytes T au complexe CMH–antigène du lymphocyte B provoque la production et la sécrétion de cytokines par les lymphocytes T auxiliaires. Ces cytokines activent complètement le lymphocyte B, qui se différencie alors en un plasmocyte et effectue une expansion clonale pour produire de nombreux plasmocytes identiques. Les plasmocytes libèrent ensuite leurs anticorps pour cibler l’agent pathogène et finalement l’éliminer de l’organisme. Nous avons démontré que les lymphocytes T auxiliaires sont impliqués. Nous pouvons donc éliminer l’option de réponse (A).

La bonne réponse à la question est donc (B). Les lymphocytes T cytotoxiques ne sont pas impliqués dans la réponse immunitaire humorale. Ils font en fait partie de la réponse immunitaire à médiation cellulaire.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.