Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de la leçon : Glande pituitaire Biologie

Dans cette vidéo, nous allons apprendre à décrire la structure et la fonction de l’hypophyse dans le corps humain.

12:01

Transcription de vidéo

Dans cette vidéo, nous allons découvrir la structure et la fonction de l’hypophyse. Il s’agit d’une glande qui joue un rôle si important qu’elle est souvent appelée la glande maîtresse. Tout d'abord, nous allons expliquer l'anatomie de cette glande endocrine, puis nous apprendrons quelles sont les principales hormones libérées par l'hypophyse et comment elles affectent le corps humain. Nous découvrirons comment cette petite glande gouverne presque tous les aspects de notre vie, allant de notre croissance, notre métabolisme jusqu’à notre reproduction et même nos interactions sociales et notre empathie envers les autres.

L’hypophyse appartient au système endocrinien, qui est une série de glandes corporelles sécrétant des messagers chimiques appelés hormones. En plus de l’hypophyse située juste sous le cerveau, certaines des glandes endocrines du système endocrinien sont représentées sur ce schéma, par exemple, la glande thyroïde, le pancréas, les glandes surrénales et les gonades, qui chez les femmes sont les ovaires et chez les hommes sont les testicules. Les gonades sont toutes deux représentées au sein d’une même personne sur ce schéma, alors qu'en général, une personne n'en possède qu'un seul type.

Les hormones sont libérées dans le sang par les cellules de ces glandes endocrines. Une fois dans le sang, les hormones peuvent circuler dans tout l’organisme. Elles finiront par atteindre des cellules spécifiques appelées cellules cibles. Une fois les hormones parvenues à leurs cellules ou organes cibles, elles peuvent agir et affecter ces cellules. Les hormones peuvent réguler les fonctions de leurs cellules cibles afin d’adapter notre organisme à nos besoins ou aux changements de notre environnement. Cela permet de maintenir le bon fonctionnement de notre corps. En d'autres termes, les hormones contribuent à maintenir l'homéostasie, c'est-à-dire l'équilibre délicat que notre corps maintient pour que tous les processus corporels fonctionnent en harmonie.

Maintenant, regardons de plus près l’anatomie de l’hypophyse. Comme nous l’avons mentionné, cette glande est située juste sous le cerveau. Elle est attachée à une région du cerveau appelée hypothalamus par une tige appelée infundibulum. La glande est divisée en deux principaux lobes: le lobe antérieur, qui est situé vers l'avant du cerveau, et le lobe postérieur, qui est situé vers l'arrière du cerveau. Pour vous aider à vous en souvenir, retenez que A vient avant le P dans l’alphabet. Ainsi, le lobe antérieur est plus proche de l’avant du cerveau que le lobe postérieur.

Comme pour de nombreuses glandes endocrines, il existe un riche réseau de vaisseaux sanguins autour des deux lobes de l’hypophyse pour collecter les hormones qu’ils libèrent et les amener à leurs diverses cibles réparties dans tout l’organisme Ces cibles peuvent représenter toutes sortes de cellules et différentes glandes endocrines. C’est pourquoi l’hypophyse est parfois appelée la glande maîtresse.

Décrivons un peu plus cette anatomie, car ces deux lobes sont organisés et fonctionnent de manière très différente. Le lobe postérieur de l'hypophyse est plutôt un lieu de stockage des hormones qui sont fabriquées par des neurones spécialisés situés dans l'hypothalamus. Le lobe postérieur libère des hormones en fonction des signaux neuronaux traités dans le cerveau par l’hypothalamus. Puisque cette partie est contrôlée directement par l’activité des neurones, elle s’appelle parfois la neurohypophyse.

En revanche, le lobe antérieur est une glande qui contient des cellules endocrines. Ces cellules produisent des hormones qu’elles libèrent dans la circulation sanguine en fonction des signaux qu’elles ont reçus par le sang. Cette partie de l’hypophyse peut également être appelée adénohypophyse, le préfixe adéno signifiant glande en grec.

Examinons maintenant les hormones libérées par ces deux lobes de l'hypophyse, en commençant par le lobe postérieur. Ce lobe sécrète deux hormones: l’ADH, qui désigne l’hormone antidiurétique, également appelée vasopressine, et l’ocytocine. L’ADH agit sur les reins. Comme son nom l'indique, l'hormone antidiurétique agit pour réduire l’urination. Cette hormone est particulièrement importante au maintien de l’équilibre hydrique de notre corps. Son autre nom, la vasopressine, nous indique qu'elle contrôle notre pression artérielle en resserrant nos vaisseaux sanguins.

L’ocytocine est libérée en grande quantité lors de l’accouchement et de l’allaitement car elle stimule les contractions utérines ainsi que la libération de lait par les glandes mammaires. L'ocytocine joue également un rôle très important, tant chez les hommes que chez les femmes, dans l'attachement aux nourrissons, mais aussi dans les liens empathiques envers nos amis, nos partenaires amoureux ou même nos animaux domestiques. C’est pourquoi l’ocytocine est parfois surnommée l’hormone de l’amour.

Examinons maintenant les hormones libérées par le lobe antérieur de l'hypophyse. La GH, ou hormone de croissance, agit sur de nombreuses cellules différentes de notre organisme, en particulier sur nos os et nos muscles, pour nous faire grandir lorsque nous sommes enfants. À l’age adulte, il continue à moduler notre métabolisme en nous aidant à construire des muscles et à renforcer nos os.

La TSH, ou thyréostimuline, agit sur les cellules de la glande thyroïde pour les inciter à libérer des hormones. La TSH est donc une hormone tropique, car elle agit sur les cellules des autres glandes endocrines. Le mot tropique vient du grec tropikos, qui signifie changement ou tour. En effet, les hormones tropiques sont capables d’activer et de désactiver d’autres glandes endocrines. Les hormones tropiques portent souvent le suffixe tropique ou tropine. Par exemple, la thyrotropine est un autre nom donné à la TSH, qui en grec signifie changement de la thyroïde. Comme nous l’avons mentionné, les changements dans la glande thyroïde stimulés par la TSH se traduisent par la libération d’hormones thyroïdiennes. En conséquence, la TSH nous aide à réguler notre niveau d’énergie, la température corporelle, le métabolisme et notre pression artérielle. Les hormones thyroïdiennes sont également très importantes pour notre croissance et le développement de notre cerveau.

ACTH, ou hormone adrénocorticotrophine, est une hormone qui a également un effet tropique. Mais cette fois, l’effet se porte sur le cortex des glandes surrénales. L’ACTH est libérée en réponse au stress et stimule les glandes surrénales à libérer du cortisol, une hormone qui régule notre métabolisme, la pression artérielle ou les réponses immunitaires.

Le dernier groupe d’hormones libérées par le lobe antérieur de l’hypophyse est un groupe d’hormones gonadatropes appelées gonadotrophines. Comme son nom l’indique, ces hormones ont un effet tropique sur les gonades. Cela signifie qu’elles stimulent la libération d’autres hormones par les gonades. Rappelez-vous que les gonades désignent nos glandes sexuelles, les ovaires chez les femmes et les testicules chez les hommes. Chez l’homme et la femme, ces gonadotrophines sont la FSH ou hormone folliculo-stimulante, et la LH ou hormone lutéinisante. Elles sont essentielles au développement des organes sexuels pendant la puberté et au fonctionnement des systèmes de reproduction, en particulier lors de la production de gamètes et d’hormones sexuelles.

Il existe deux autres hormones sécrétées par l’hypophyse que nous pouvons également mentionner. La prolactine est importante pour la production de lait, soit la lactation. La lactation se produit pendant l’allaitement chez la femme. Les endorphines 𝛽 atténuent notre perception de la douleur et nous donnent des sensations de bien-être lorsque nous faisons de l’exercice, écoutons de la musique ou mangeons du chocolat.

Voyons ce que nous avons appris sur l'hypophyse en appliquant nos connaissances à quelques questions pratiques.

L’ADH et l’ocytocine sont libérées par l’hypophyse postérieure. Dans quelle structure sont-ils produits?

Cette question nous interroge sur les hormones libérées par l’hypophyse, qui est une petite glande de la taille d’un petit pois située sous le cerveau. L’hypophyse est divisée en deux lobes selon la partie du cerveau la plus proche: le lobe antérieur situé vers la partie frontale du cerveau et le lobe postérieur situé vers l’arrière du cerveau. Regardons de plus près la glande hypophyse afin de voir plus clairement ces lobes.

Les deux lobes de l’hypophyse ont une structure différente et fonctionnent également un peu différemment. Le lobe antérieur, ou frontal, contient des cellules produisant et sécrétant une grande variété d’hormones dans le sang qui moduleront l’activité de nombreux tissus différents de l’organisme. Par exemple, le lobe antérieur produit et libère des hormones de croissance, ou GH, qui agissent sur nos muscles et nos os pour stimuler notre croissance et notre métabolisme.

Le lobe antérieur libère également diverses hormones dites tropiques car elles peuvent stimuler différentes glandes endocrines à libérer d’autres hormones, par exemple, l’ACTH qui stimule les glandes surrénales. Ces hormones et beaucoup d’autres peuvent ensuite être transportées par le sang vers leurs cellules cibles.

En revanche, le lobe postérieur de l’hypophyse n’est pas un site de production d’hormones. C’est plutôt un site de stockage des hormones. En fait, cette partie contient les terminaisons de neurones spécialisés ayant la capacité de produire des hormones qui peuvent ensuite être libérées dans le sang. Certaines des hormones qui sont libérées par l’hypophyse postérieure comprennent l’ADH, ou hormone antidiurétique, et une hormone appelée ocytocine. Le corps cellulaire des neurones qui produisent ces hormones est situé dans une région du cerveau appelée hypothalamus.

Les neurones de l’hypothalamus traitent les informations provenant de tout l’organisme et de l’environnement, c’est pourquoi l’hypothalamus est considéré comme un centre de contrôle qui coordonne le système nerveux et le système endocrinien. Lorsqu’ils sont stimulés, ces neurones envoient un signal le long de leur axone jusqu’à leurs terminaisons axonales pour déclencher la libération d’hormones dans le sang. Par conséquent, la réponse à cette question qui nous demande où l'ADH et l'ocytocine sont produites est l'hypothalamus.

Essayons ensemble une autre question pratique.

La thyrotropine est un exemple d’hormone tropique libérée par l’hypophyse. Qu'est-ce qu'une hormone tropique? (A) Une hormone qui est insoluble dans le corps. (B) Une hormone qui est transmise par le système lymphatique plutôt que par la circulation sanguine. (C) Une hormone qui est uniquement libérée en réponse au stress. Ou (D) une hormone qui influence l’activité et les sécrétions d’autres glandes endocrines.

L’hypophyse est souvent appelée glande maîtresse, dû au fait que cette glande endocrine libère des hormones qui ciblent d’autres glandes endocrines dans l’organisme. Nous pouvons voir certaines de ces glandes endocrines dans cette figure du système endocrinien. Par leurs effets sur d'autres glandes endocrines, les hormones de l'hypophyse peuvent contrôler la libération de diverses autres hormones et contrôler indirectement de nombreuses autres fonctions de l'organisme. Un exemple d'hormone hypophysaire est la thyrotropine, que vous connaissez mieux sous le nom de TSH, ou thyréotimuline.

La thyrotropine stimule la glande thyroïde pour contrôler la sécrétion de diverses hormones thyroïdiennes. À leur tour, ces hormones régulent de nombreux tissus cibles dans le corps. La thyrotropine est un exemple typique d’hormone tropique, qui est une hormone qui influence l’activité et la sécrétion d’autres glandes endocrines. Le suffixe -tropine et l’adjectif tropique signifient en grec ancien «changement» ou «tour». Donc, si vous rencontrez ce suffixe dans le nom d’une hormone, vous pouvez en déduire sa fonction.

La thyrotropine est une hormone qui modifie l’activité de la thyroïde. La gonadotrophine est une hormone qui modifie l’activité des gonades. Et l'ACTH, abréviation de l'hormone adrénocorticotrophine, est une hormone qui modifie l'activité du cortex des glandes surrénales. Par conséquent, nous avons trouvé la réponse à notre question: une hormone tropique est une hormone qui influence l’activité et les sécrétions d’autres glandes endocrines.

Résumons les points clés que nous avons abordés dans cette vidéo à propos de l’hypophyse. L'hypophyse est composée de l'adénohypophyse, autrement appelée le lobe antérieur, et de la neurohypophyse, autrement appelée le lobe postérieur. Le lobe postérieur libère des hormones qui sont produites dans l’hypothalamus, telles que l’ADH et l’ocytocine. Le lobe antérieur libère des hormones tropiques qui affectent l’activité des autres glandes endocrines, par exemple, la TSH, l’ACTH et les gonadotrophines. Le lobe antérieur libère également des hormones qui n’ont pas d’effet tropique mais régulent directement certaines fonctions cellulaires, telles que l’hormone de croissance, la prolactine et les endorphines 𝛽.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.