Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de question : Reconnaître les applications pratiques des rayonnements ionisants Chimie

Les rayonnements ionisants ont de nombreuses applications pratiques. Dans lequel des dispositifs ou processus suivants un rayonnement ionisant n’est-il pas utilisé ? [A] Détecteurs de fumée [B] Imagerie médicale [C] Radars [D] Instruments médicaux désinfectants [E] Irradiation des aliments

03:03

Transcription de vidéo

Les rayonnements ionisants ont de nombreuses applications pratiques. Dans lequel des dispositifs ou processus suivants un rayonnement ionisant n’est-il pas utilisé ? (A) Détecteurs de fumée, (B) Imagerie médicale, (C) Radars, (D) Désinfection des instruments médicaux, ou (E) Irradiation des aliments.

Le rayonnement ionisant est un rayonnement qui transporte suffisamment d’énergie pour arracher les électrons des atomes. Il existe différents types de rayonnements ionisants, y compris une partie du spectre UV, les rayons X, les rayons 𝛾, les particules α, les particules 𝛽 et les neutrons libres.

Les rayons X peuvent passer à travers le corps humain, où différents tissus du corps absorbent les rayons en différentes quantités. Ainsi, les rayons X et 𝛾 peuvent être utilisés en imagerie médicale. Nous savons donc que l’imagerie médicale de l’option (B) n’est pas la bonne réponse à cette question.

Les rayons X ainsi que les rayons 𝛾 peuvent tuer les bactéries, de sorte que les rayons X et les rayons 𝛾 peuvent être utilisés pour tuer les bactéries nocives dans les aliments. Ainsi, ces deux types de rayonnements ionisants peuvent être utilisés dans l’irradiation des aliments. Par conséquent, l’irradiation des aliments de l’option (E) n’est pas la bonne réponse à cette question.

Comme les rayons X et 𝛾 peuvent tuer les bactéries, ils peuvent également être utilisés pour désinfecter les instruments médicaux. Donc, l’option (D) mentionnant la désinfection des instruments médicaux n’est pas la bonne réponse à cette question.

L’américium 241, qui se trouve couramment dans les détecteurs de fumée, est une source de particules 𝛼. Les particules 𝛼 émises par l’américium 241 ionisent les molécules d’air. Deux plaques chargées créent un flux d’ions chargés. Lorsque la fumée pénètre dans le détecteur, la fumée interrompt le flux d’ions, diminuant ainsi le courant et déclenchant l’alarme. Nous savons donc que les rayonnements ionisants peuvent être utilisés dans les détecteurs de fumée. Donc, les détecteurs de fumée de l’option (A) ne sont pas la bonne réponse à cette question.

La seule option qui nous reste est celle des radars de l’option (C). Le radar est un système de détection qui utilise des ondes radio. Les ondes radio font partie du spectre électromagnétique. Une partie du spectre électromagnétique est ionisant, l’autre est non ionisant. La division a lieu au niveau des ultraviolets ou UV. Certains UV sont ionisants, et les parties du spectre contenant plus d’énergie que les UV sont également ionisantes. Cela comprend les rayons 𝛾 et les rayons X.

Les ondes radio ont moins d’énergie que les UV, elles sont donc non ionisantes. Ainsi, le rayonnement ionisant n’est pas utilisé pour les radars. Donc, la bonne réponse à la question « Dans lequel des dispositifs ou processus suivants le rayonnement ionisant n’est-il pas utilisé ? » est (C) – les radars.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.