Le portail a été désactivé. Veuillez contacter l'administrateur de votre portail.

Vidéo de question : Identifier les enthalpies de liaison des liaisons hydrogène Chimie

Le tableau montre les enthalpies de liaison pour les liaisons hydrogène et les liaisons covalentes entre des paires d’atomes. Quelle colonne correspond aux enthalpies de liaison des liaisons hydrogène ?

02:03

Transcription de vidéo

Le tableau montre les enthalpies de liaison pour les liaisons hydrogène et les liaisons covalentes entre des paires d’atomes. Quelle colonne correspond aux enthalpies de liaison des liaisons hydrogène ?

L’enthalpie de liaison est l’énergie nécessaire pour rompre une liaison particulière dans une mole de particules gazeuses. Nous pouvons voir que les enthalpies de liaison dans la colonne B sont beaucoup plus grandes que les enthalpies de liaison dans la colonne A. Puisque les enthalpies de liaison dans la colonne B sont beaucoup plus grandes, la colonne B doit correspondre à une liaison beaucoup plus forte. Alors, quel type de liaison est la plus forte, les liaisons hydrogène ou les liaisons covalentes ?

Des liaisons hydrogène se produisent entre un atome d’hydrogène d’une molécule et un doublet libre sur un atome hautement électronégatif d’une autre molécule. Cet atome hautement électronégatif est généralement de l’azote, de l’oxygène ou du fluor. L’atome électronégatif attire la densité électronique de la molécule, ce qui entraîne une charge partielle négative. Cette charge négative est particulièrement forte à cause de la présence du doublet libre. Dans l’autre molécule, l’hydrogène a une charge partielle positive. Cela fait de la liaison hydrogène un type d’interaction dipôle-dipôle particulier, et particulièrement intense à cet égard. Comme la liaison hydrogène se produit entre deux molécules, nous pouvons plus généralement l’appeler une force intermoléculaire.

Les liaisons covalentes, par contre, se forment entre deux atomes dans une molécule. Des liaisons covalentes sont formées lorsque deux atomes non métalliques partagent un doublet d’électrons. Bien que la liaison hydrogène soit une force intermoléculaire très intense, les forces intermoléculaires sont toutes plus faibles que les forces intramoléculaires. Cela signifie que les liaisons hydrogène doivent correspondre à la colonne A du tableau et les liaisons covalentes doivent correspondre à la colonne B du tableau. Ainsi, la colonne qui correspond aux enthalpies de liaison des liaisons hydrogène est la colonne A.

Nagwa utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre Politique de Confidentialité.